Lions Club Universitaire d’Alger Saberinelle

« L’épilepsie est une maladie marginalisée en Algérie, bien que pas moins de 400 000 personnes en souffrent. Cette pathologie fait également face à de multiples préjugés », affirme le professeur en neurologie et président de la Ligue de lutte contre l’épilepsie, Mr Mustapha Sadibelouiz.

L’épilepsie n’est pas une maladie à proprement parler. Il s’agit d’une condition neurologique avec laquelle la personne doit apprendre à vivre. C’est une condition caractérisée par de brefs et soudains changements du fonctionnement cérébral qui entrainent des « crises ». On ne parlera d’épilepsie qu’en présence de crises répétées. Il faut savoir que toute souffrance cérébrale, quelle qu’en soit la cause, peut provoquer une crise épileptique chez n’importe quelle personne.

Malheureusement, le service épileptique n’existe pas en Algérie et c’est l’une des raisons qui ont concouru à la création de l’association « Lions club universitaire d’Alger, Saberinelle », qui œuvre principalement pour cette cause en plus d’autres centres d’intérêts.

La fondatrice de l’association, Meriem Chaatal, est, elle-même, épileptique. « C’est en 2013, année que j’ai passée dans le noir, que l’idée de créer l’association a germé dans ma tête. Cette année-là, si ce n’était le soutien de ma familles et de mes amis, je n’aurais jamais réussi à me relever. Jai décidé donc décider d’apporter mon aide à ces malades laissés. »

Cette aide n’était pas uniquement destinée aux seuls épileptiques. Elle s’étend également aux SDF et aux personnes démunies, notamment durant les fêtes religieuses tel que le ramadan, en offrant des repas et des couffins de denrées alimentaires.

Saberinelle est constituée d’un groupe d’activistes dynamiques, pour la plupart des étudiants et de jeunes travailleurs avec un objectif commun : Faire du bien autour de soi. Elle ambitionne de construire un centre de ressources national, équipé de systèmes de diagnostique EEG monitoring, pour accompagner les personnes épileptiques dans leur quête de soins et leur vie sociale, économique, culturelle et sportive. L’association procède par ailleurs à des dons de vêtements, de couvertures et de repas aux sans-abris. Elle organise, à la veille du mawlid nabawi charif au centre de vieillesse pour femme (Dely Ibrahim), à un diner avec des animations.

 Dites-le en mauve!

Après le Purple Day (jour mauve), qui a eu lieu le 26 mars, au Dounia Parc à Alger, pour sensibiliser le grand public à l’épilepsie, une autre manifestation dénommée Purple Night (nuit mauve) a été organisée le 10 avril 2015, à la nouvelle Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration (E.S.H.R.A) d’Aïn Bénian à Alger. Elle a été marquée par un grand gala de charité, qui a été une façon sympathique de lier l’utile à l’agréable.

A noter à cet effet que la salle à été offerte généreusement par l’ESHRA et le groupe El Dey à accepté de jouer gratuitement, tout comme le DJ Luxuery et l’artiste Ayoub Medjahed.

L’accès à la soirée de charité a été fixé à 3500 DA, diner compris. Des fleurs mauves ont été distribuées aux femmes à l’entrée ainsi que des sigles de la cette couleur emblématique de la maladie, aux hommes. Une tombola à également été organisée pour un prix symbolique de 100 DA le ticket avec des cadeaux à la clé. Evidemment, l’argent récolté durant cette soirée est destiné à apporter une aide matérielle concrète aux épileptiques.

L’occasion a été, en outre, saisie pour honorer le Lions Club Universitaire d’Alger Saberinelle par le gouverneur du Lion Club Blida La Source.

La présidente du club, Meriem Chaatal, qui a tenu à être présente malgré la perte de son grand père le jour-même, a prononcé un discours émouvant dans lequel elle a remercié tout le monde et a expliqué les buts de son association. C’est les larmes aux yeux que les invités l’ont applaudie.

Précisons que le Lions Club Universitaire Saberinelle compte déjà 20 adhérents, jeunes, dynamiques, généreux et prêts à tout pour aider et ce, pour tout juste une année d’existence. On ne peut que souhaiter longue vie à cette association aux objectifs nobles et aux actions efficaces.

Le Lions Club à fait son entrée en Afrique dés février 1953, cinq ans à peine après son implantation en Europe, et ce par la porte du club d’Alger, parrainé par le Club de Vichy.

ite web: http://islemiri.wix.com/saberinelle-dz

Page Facebook: https://www.facebook.com/saberinelle?fref=nf

Alloui Nihel

Originally posted 2015-04-22 14:55:18.