Une étude américaine d’Amy Adamczyk et de Brittany E.hayes « Religion et comportement sexuel : comprendre l’influence de la culture Islamique et l’appartenance religieuse » affirme que L’Islam empêcherait le VIH d’être important dans les pays du Maghreb et du Moyen Orient.

En effet, toujours selon l’étude, les premières raisons seraient liées à l’abstinence sexuelle. L’interdiction des relations intimes avant le mariage, réduit le nombre de rapports et donc aurait un impact sur la transmission du virus. Les musulmans seraient beaucoup moins touchés par le SIDA que les chrétiens ou les juifs, précisent les chercheurs.

L’étude précise que l’islam jouerait un rôle important sur la santé et l’économie du continent et qu’il influerait chez les personnes qui ne pratiquent pas cette religion. Enfin, pour terminer, l’étude stipule que les personnes qui se marient jeunes sont moins soumises, car mieux protèger contre le virus. C’est la première recherche sérieuse et basée sur des données internationales fiables que les scientifiques américains donnent à découvrir.

Article précédentVIDEO. Mondial 2014 : Une chanson pour « réconcilier l’Algérie et la France »
Article suivantArgent détourné / l’Algérie réclame une restitution sans conditions