Malgré la grande controverse à son sujet, la raffinerie Augusta réalise de gros profits pour l’Algérie

0
raffinerie Augusta
Advertisement

Algerie: Le site Internet français « jeune afrique » a révélé de gros bénéfices pour la raffinerie Augusta au premier semestre de cette année.

Le rapport du site français indique que les six premiers mois d’activité de la raffinerie Augusta en 2022 ont affiché des bénéfices de plus de 450 millions de dollars.

La même source a ajouté que Sonatrach pourrait tirer plus de 800 millions de dollars de bénéfices d’ici la fin de l’année de cette raffinerie.

Le rapport du site Internet poursuit : « Bien que l’affaire de la raffinerie fasse toujours l’objet d’une enquête devant le tribunal d’Alger, la raffinerie réalise actuellement des millions de dollars de bénéfices et offre de grandes opportunités commerciales à l’Algérie en Europe ».

L’ancien PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, avait comparu devant le juge d’instruction près la première chambre du pôle pénal économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed, en raison d’accusations liées au dossier de la raffinerie d’Agusta.

L’ancien patron de Sonatrach est poursuivi pour fraude dans le cadre du rachat de la raffinerie de pétrole d’Augusta à la société américaine ExxonMobil, pour un coût de près d’un milliard de dollars.

L’opération a suscité la polémique en raison de son coût, d’autant qu’un an après son rachat, Sonatrach a emprunté 250 millions de dollars à l’Arab Oil Investments Company (APICORP), pour financer les opérations de maintenance de la raffinerie.

Les EAU ont arrêté l’ancien directeur général de Sonatrach à Dubaï le 21 mars dernier, en provenance de la capitale française, Paris, en direction du sultanat d’Oman.

Les Émirats arabes unis ont remis Kaddour aux autorités algériennes, sur la base d’un mandat d’arrêt international délivré contre lui par la justice algérienne.

Article précédentDoit-on s’inquiéter de la propagation du mutant « PA.5 » ? .. Fawzi Derrar explique
Article suivantRussie : le gouvernement veut séduire les investisseurs en adoptant la finance islamique