Mondial 2010: plus rien à perdre pour les Verts

0

L’équipe algérienne de football, après voir tenu en échec (0-0) le favori du Groupe C l’Angleterre, entretient l’espoir de poursuivre son aventure au Mondial sud-africain où elle n’a plus rien à perdre si ce n’est de réitérer sa performance contre les « Three Lions » et battre, mercredi à Pretoria, les USA pour une qualification historique au second tour du Mondial. Hyper-motivés par le résultat du match de haute facture, livré aux hommes de Fabio Capello, placés pourtant au pied du mur après leur première déconvenue face aux Etats-Unis, les joueurs algériens affichent une grande motivation pour terminer en beauté le premier tour avec, à la clef, une possible place en 1/8e de finale.
La tâche n’est pas aisée, relève-t-on dans le milieu footballistique à San Lameer, mais les coéquipiers de Fouad Kadir, une des révélations algériennes dans cette coupe du Monde, « sont déterminés à mettre tout en œuvre pour jouer leur carte jusqu’au bout et terminer à la seconde place du groupe, synonyme du qualification au second tour », explique-t-on.

Sereins, les joueurs soutiennent qu’ils n’ont « rien à perdre maintenant » et qu’ils vont se donner à fond lors du 3e match face à l’équipe américaine pour réaliser un objectif qui serait alors un exploit s’il venait à se produire surtout que l’équipe, formée de beaucoup de jeunes joueurs, aux capacités techniques indéniables, manque terriblement d’expérience internationale.

Les Boudebouz, Abdoun, Kadir, Guedioura, Mesbah pour ne citer que ceux-là, sont promus à un « bel avenir », comme l’a affirmé à maintes reprises le coach algérien, mais s’ils venaient à passer au second tour, ils auraient déjà éclaté de leurs bourgeons. « Nous avons réalisé un bon résultat face à l’Angleterre acquis de surcroît avec la manière. Il nous faudra remettre ceci face aux Etats-Unis », a indiqué Ryad Boudebouz (20 ans). « Nous avons confiance en nous », a-t-il dit.

Le latéral gauche Nadir Belhadj s’attend, de son côté, à « un grand match » face aux Etats-Unis, composés de joueurs « forts moralement et physiquement », a-t-il averti. Néanmoins, les joueurs sont « conscients de la difficulté de la tâche et déterminés à refaire le coup de Cape Town, mercredi prochain à Pretoria », a-t-il poursuivi.

Le milieu récupérateur, Adlène Guedioura, considère le match contre les Etats-Unis, comme l’un des « plus importants » de ce tournoi qui sera abordé avec « toute la détermination voulue ». « C’est un défi que nous devons relever. L’Algérie est une équipe de défis. Cela fait partie de l’identité de l’équipe nationale d’Algérie. Notre objectif est de terminer en apothéose le premier tour », a-t-il déclaré à l’APS.

Le sélectionneur national Rabah Saâdane affiche, pour sa part, un optimisme mesuré et admet que le prochain match face aux Américains ne sera pas une sinécure. « Notre équipe est en train de monter en puissance, en qualité de jeu et surtout en confiance. Mais, il faut rester vigilant car le match face aux Etats-Unis sera très difficile. Nous poursuivons nos efforts pour livrer notre 3e match du groupe avec tous nos atouts », a-t-il dit.

« L’Algérie a donné une leçon de football à l’Angleterre »

L’entraîneur anglais Fabio Capello a reconnu après le match contre l’Algérie, que la formation de Rabah Saâdane a créé « beaucoup de problèmes » à son équipe et qu’elle « a très bien joué ». « Ils se sont montrés très solidaires et ils très bien défendus », a-t-il affirmé au sujet des coéquipiers de l’excellent Mehdi Lacen.

La presse sud-africaine, elle aussi, a fait l’éloge de la sélection algérienne en mettant en exergue leur prestation de « premier ordre » produite face aux Anglais.

Pour le Witness Week-End, l’Algérie a été « plus entreprenante » que son adversaire du jour, mettant en difficulté une équipe anglaise qui risque ainsi une sortie prématurée du Mondial. « Après leur échec face la Slovénie, lors du premier match, les Algériens ont été fantastiques et mieux organisés face aux Anglais », écrit le journal, mettant l’accent sur la prestation du gardien de but Raïs M’bolhi qui « a annihilé plusieurs tentatives des attaquants adverses notamment ceux de Rooney et Lampard ».

« L’Algérie a donné une leçon de football à une équipe anglaise qualifiée comme étant la meilleure produite, ces dernières années, en Angleterre », souligne de son côté The Independant, ajoutant que beaucoup de joueurs anglais ont paru, ce jour-là, ordinaires ».

« Wayne Rooney, déjà en méforme, était aussi dangereux qu’un bulldog édenté. Frank Lampard a paru anonyme, alors que l’équipe anglaise, dans son ensemble, a complètement déçu ses supporters », écrit le journal qui vante les mérites du milieu de terrain algérien Karim Ziani qui a désarçonné, par sa technique et sa vivacité, les défenseurs anglais ».

APS

Article précédentFinancement/Les producteurs nationaux lourdement pénalisés par une instruction de la Banque d’Algérie
Article suivantExclusif. Pour surveiller le surarmement provoqué par El Kadhafi : Alger et Washington créent un «Groupe de contact» au Sahel