L’interminable feuilleton autour de Nabil Fékir a pris fin aujourd’hui mardi 10 mars, au petit matin, avec la parution du quotidien sportif français l’Équipe. En une, le journal sportif titre: « La France, c’est mon choix ». Le choix cornélien qu’a eu à faire Fékir entre son pays d’origine, l’Algérie, et son pays de naissance, la France, a finalement été favorable aux Bleus. Un choix qui, assurément, ne sera pas du goût des supporters des Verts, on l’imagine…

« Je me suis entretenu avec Didier Deschamps, qui s’est montré très convaincant. Il m’a dit qu’il comptait sur moi, que j’étais un joueur intéressant », a-t-il déclaré, avant de continuer :  » Il y a une échéance importante qui arrive, l’Euro 2016. J’ai très envie d’y participer. Je suis Français d’origine algérienne, et j’en suis très fier. Mais, j’ai estimé qu’il était de mon intérêt d’opter pour la France. »

Il raconte ensuite pourquoi ce choix a été réellement compliqué à faire : « Chacun peut comprendre que je n’étais pas confronté à un choix simple. Je n’avais jamais été sélectionné en équipe de France des jeunes. En revanche, j’ai déjà été appelé une fois en Espoirs. Il y a donc une certaine logique à ce qu’après les Espoirs, mon ambition soit de rejoindre la grande équipe de France. L’Algérie est une partie de mon cœur, la France aussi. Mon père aurait aimé me voir jouer pour l’Algérie. Mais c’est moi le joueur, c’est moi qui suis sur le terrain. Ce sera l’équipe de France et ça ne changera plus ».

Le jeune homme de 21 ans a également confessé aux confrères du quotidien sportif qu’il admettait avoir « commis une erreur » en appelant Christian Gourcuff, pour lui confier qu’il n’avait pas encore fait son choix.

La pépite lyonnaise assure également, pour mettre fin définitivement à toutes les rumeurs, que son choix est définitif : « Il y a effectivement de très, très bons joueurs. C’est un risque et je suis prêt à le prendre. Si je suis appelé chez les Bleus, je sais très bien que ce n’est pas pour être titulaire d’entrée. Une carrière se construit par étapes. La France a les moyens de gagner à nouveau des titres. »

Voilà, c’est fini! Nabil Fékir sera en Bleu. Ce qui est sûr, c’est que l’Algérie perd un atout de choix sur lequel Christian Gourcuff pouvait réellement compter.

 

Article précédentDr Derrar / « Huit millions d’Algériens ont été vaccinés et la campagne lancée samedi n’a pas eu l’engouement escompté »
Article suivantTrois feux de forêts en début juin à Relizane: 200 ha détruits