Ouyahia : l’Etat ne recule pas mais gère une situation

0
Advertisement

Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a affirmé vendredi à Alger, à propos des mesures prises suite aux protestations du mois de janvier passé, que l’Etat ne reculait pas mais gérait une situation, rapporte l’agence de presse APS. « L’Etat ne recule pas, l’Etat gère une situation », a indiqué M. Ouyahia au sujet des mesures à caractère social prises suite aux événements du 5 janvier dernier, lors d’un point de presse.

Il a estimé qu’il existait certaines sensibilités qui  » cherchaient des cadavres », relevant que la gestion de ces événements par les pouvoirs publics « s’est faite sans verser de sang ».

« Ceux qui veulent brûler l’Algérie cherchent des cadavres », a-t- il ajouté citant, à ce propos, les événements ayant secoué et qui secouent encore des pays voisins.

M. Ouyahia a fait remarquer que « l’Algérie n’est pas à la découverte de ses problèmes », estimant que le pays serait  » récidiviste » s’il s’engageait dans cette voie.

Il a reproché à la presse « de ne pas avoir appelé au calme et d’avoir appuyé ces revendications », relevant qu’ »aucune voix ne s’est élevée contre l’anarchie, ni appelé à cesser de prendre le peuple en otage ».

Ces dernières semaines, les principales personnalités politiques algériennes ont multiplié les déclarations sur les réformes et changements politiques dans ce pays nord-africain, dans le contexte d’une vague de contestation sociale en Algérie et des bouleversements politiques dans le monde arabe.

(Xinhua)

Article précédentSemoule de blé dur/ Envolée des prix à cause…d’un vide juridique
Article suivantLes retraites revalorisées à 11% en Algérie