En se basant sur des données officielles, le professeur Abderrahmane Mebtoul a brossé un tableau noir sur ce que peuvent être les conséquences de l’inflation galopante en Algérie. Selon lui, celle-ci constitue une menace réelle sur la cohésion sociale et la sécurité nationale. 

« En ce mois d’avril  2022 et cela a été le cas pour toute l’année 2021, le processus inflationniste a atteint un niveau intolérable: plus 100% pour les pièces détachées et  les voitures, entre 50/100 % pour certains produits alimentaires, parallèlement à une pénurie de nombre de produits. Nous ne devons pas nous réjouir donc d’un excédent de la balance commerciale qui provoquerait une paralysie de l’économie », a rapporté le journal Algérie-Eco, citant l’expert.

Toujours selon la même source, le Pr Mebtoul a énuméré six raisons nourrissant cette situation explosive représentant une véritable menace sur le devenir du pays. La première est « l’inflation importée », en allusion à la situation de crise qui prévaut en Europe ayant engendré une inflation sur le vieux contiennent ayant impacté, par ricochet, les taux d’inflation en Algérie.

L’expert cite également la « faiblesse du taux de croissance interne », « la dépréciation officielle du dinar », « le  niveau des réserves de changes dépendant de la cotation du dinar à plus de 70% »,  « le marché informel, qui sert de soupape de sécurité sociale, mais entrave le développement à moyen terme » et enfin et pas des moindres, « la corruption à travers les surfacturations ».

Article précédentBouira /accrochage entre un imam et les organisateurs d’un gala musical (vidéo)
Article suivantLa pomme de terre à plus de 180 DA ! / L’APOCE appelle au boycott du tubercule