Le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire le Pr Kamel Sanhadji s’est exprimé sur la possibilité qu’il y est une quatrième vague de l’épidémie. Selon lui, le taux de vaccination est un élément déterminant.

Intervenant ce mercredi sur les ondes de la radio nationale, le Pr Sanhadji a déclaré que les discussions sur une quatrième vague de la Covid-19 dépendent fortement du taux de vaccination des Algériens.

S’exprimant sur la situation sanitaire actuelle marquée par la propagation du variant Delta, il a expliqué que ce variant se distingue par de nouvelles caractéristiques.

Toujours selon la même source, la personne infectée par le delta transmet l’infection à huit autres.

De ce fait, il a souligné que « les capacités des structures hospitalières sont insuffisantes, d’autant plus que la prise en charge des patients nécessite l’utilisation de grandes quantités d’oxygène ».

Article précédentLe dur quotidien d’un jeune investisseur
Article suivantQuatre millions d’Algériens ont bénéficié de logements durant les dix dernières années