Président Tebboune : La dignité des Algériens est ma plus grande bataille

0
Abdelmadjid Tebboune
Advertisement

Algerie: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé sa quête de renforcement de la force de l’Etat pour maintenir la sécurité et consolider les valeurs de la démocratie, soulignant que le combat qu’il mène vise à préserver la dignité des Algériens.

Lors de la réunion médiatique périodique avec la presse nationale, diffusée dimanche soir, le président Tebboune a déclaré qu' »il n’y a pas de démocratie ni de sécurité pour les citoyens sans la présence d’un État fort », ajoutant qu' »un État faible ne peut pas protéger ses citoyens ». ”

Il a souligné que le combat qu’il mène depuis son accession à la présidence du pays à travers les différentes réformes qui ont été entreprises, est de « restaurer et préserver la dignité des Algériens ».

Sur cette base, le président de la République s’est engagé à relever les salaires et le montant de l’allocation chômage à partir de l’année prochaine, après étude approfondie de cette décision « afin qu’elle ne conduise pas à la création d’inflation », indiquant le possibilité d’augmenter les salaires par une seule décision ou progressivement tout au long de l’année.

Il a souligné que les capacités économiques actuelles de l’Algérie lui permettent « à moyen terme de récupérer la valeur du dinar », ajoutant que toutes ces mesures « devraient être précises afin de ne pas créer d’inflation ».

Evoquant les facteurs de force de l’Etat qu’il s’emploie à renforcer, le président de la République a relevé le « remarquable succès » des récents Jeux Méditerranéens à Oran, ainsi que le défilé militaire organisé par l’Armée Nationale Populaire à l’occasion de le soixantième anniversaire de la restauration de la souveraineté nationale, ajoutant que l’on parle actuellement de l’Algérie avant et après ces deux événements.

Il a souligné que l’Algérie « est revenue à ses origines » en organisant ce grand défilé militaire, comme « un grand pays d’Afrique et pèse son poids dans la Méditerranée ». Il a décrit l’Armée nationale populaire comme « une armée pacifique qui n’a jamais dérogé à normes », ajoutant en disant : « Notre armée est forte et notre peuple est fort, et ils ont retrouvé leur sens de la fraternité et du patriotisme ».

Une initiative qui regroupe tous les Algériens

En réponse à une question concernant un remaniement gouvernemental, le président Tebboune a affirmé qu' »il y aura un remaniement gouvernemental et il aura lieu au moment opportun », notant que « le plus important est de mettre en œuvre ce que nous avons engagé pour et pour le gouvernement pour répondre aux aspirations du peuple », et que la sélection des ministres n’est pas basée sur la « loyauté ». Au contraire, l’efficacité, mais l’efficacité exige aussi de l’expérience et de l’efficacité.

Dans le même contexte, il a souligné que l’Etat sera à l’affût de tous ceux qui se cachent derrière l’extension de la bureaucratie dans l’administration et perturbent son fonctionnement.

En ce qui concerne l’initiative de réunification, le président de la République a précisé qu’elle sera rédigée sous la forme d’un projet de loi qui sera présenté au Parlement et qui inclut tous les Algériens qui ont été confus et ont ensuite réalisé que leur avenir est avec l’Algérie et non avec certaines parties extérieures, ainsi que ceux qui « ont été laissés pour compte à la suite de mauvais traitements ». Il a souligné que les tentatives de certains partis hostiles à l’Algérie « ne peuvent aboutir en présence d’un peuple résistant » et que ceux qui cherchent ouvrir la voie à une intervention étrangère en Algérie perdent leur temps, car nous ne l’accepterons pas et ne le permettrons pas du tout.

Le président Tebboune a réitéré qu’il n’y a pas de prisonniers d’opinion en Algérie, ajoutant que la liberté d’expression est garantie, mais à condition que cette expression soit pratiquée de manière civilisée.

Sur la question de l’enseignement de l’anglais dans le cycle primaire, le président de la République a révélé que cette décision sera mise en œuvre à partir de la prochaine rentrée universitaire afin de « faire entrer l’Algérie dans la mondialisation ».

Capable de rejoindre le groupe BRICS

Sur le volet économique, le président de la République a affirmé que l’Algérie remplit, dans une large mesure, les conditions qui lui permettraient de rejoindre le groupe BRICS, ce qui intéresse l’Algérie, étant donné qu’elle est une « puissance économique et politique. ”

Il a également évoqué les efforts continus de l’Algérie pour attirer les investissements étrangers des pays frères et amis tels que le Qatar, la Turquie et l’Arabie saoudite, et ceux qui sont un allié stratégique comme l’Italie et d’autres.

Le président Tebboune a souligné la quête de l’Algérie pour gagner sa part dans son espace africain, notamment en passant en revue certaines lacunes et en lançant plusieurs projets importants d’intégration africaine, tels que le gazoduc transsaharien et d’autres projets, estimant que « l’Algérie a un destin africain et son prolongement est africain. »

Sonatrach travaille dans un esprit national et l’autosuffisance alimentaire est possible

S’agissant de l’énergie et de l’exploration pétrolière, le président de la République a salué le haut esprit patriotique et la volonté des travailleurs de Sonatrach, qui ont contribué à la restauration de l’Algérie de ses capacités énergétiques, annonçant des découvertes majeures à venir.

S’agissant du secteur agricole, le président a souligné que « le secteur est actuellement en cours de restructuration et d’amélioration », et a estimé que l’Algérie peut atteindre l’autosuffisance dans certaines matières comme le blé dur et l’orge, qualifiant ces produits d' »arme mortelle ». ”

Dans le secteur du logement, le président Tebboune a attiré l’attention sur la poursuite du travail avec les mêmes formules actuellement approuvées, avec la possibilité que le ministère du Logement propose au gouvernement une nouvelle formule, dans le cadre de la poursuite des efforts visant à éliminer complètement la crise du logement en Algérie  » afin de préserver la dignité des Algériens », et il a poursuivi en disant : « Nous ne voulons pas de l’Algérie des martyrs. » Que ses enfants vivent dans des logements fragiles.

Il a exprimé son regret que les efforts pour éradiquer les logements fragiles se heurtent à l’occupation de certains citoyens avec la complicité des fonctionnaires des terres de l’État, s’engageant à éliminer définitivement ce phénomène en préparant une loi pour punir ceux qui s’emparent illégalement des terres de l’État, ajoutant : « Il Il n’y a de démocratie, ni de sécurité pour les citoyens qu’avec un État fort. Un État faible ne peut pas protéger ses citoyens.

L’Algérie veut la réunification arabe

S’agissant des affaires internationales, le président Tebboune a déclaré que le sommet arabe prévu en Algérie au début du mois de novembre prochain sera « un succès » et a souligné la quête de l’Algérie pour la réunification arabe, notant que la participation de la Syrie à cette importante date reste l’objet de consultations entre les pays arabes.

Quant à la question palestinienne, le président de la République a révélé la volonté de l’Algérie d’accueillir une réunion des factions palestiniennes avant le sommet arabe, et a souligné que l’Algérie avait toute la crédibilité pour parvenir à la réconciliation entre les factions palestiniennes qui lui font confiance.

S’agissant des relations algéro-tunisiennes, le président Tebboune a estimé que le président tunisien élu Kais Saied représente la légitimité en Tunisie, soulignant que l’Algérie traite de la légitimité et continuera à soutenir la Tunisie voisine, mais « sans aucune ingérence dans ses affaires intérieures ».

S’agissant de la situation en Libye, le président de la République s’est interrogé sur la réalité d’une volonté de résolution de cette crise, soulignant que certaines parties troublent l’atmosphère à chaque fois que la situation dans ce pays se rapproche de la détente.

Il a réitéré la position de l’Algérie en faveur de la légitimité et des résolutions du Conseil de sécurité dans le but de réunir les Libyens à travers une solution libyco-libyenne sans ingérence étrangère, ajoutant que l’Algérie ne s’est jamais ingérée dans les affaires intérieures libyennes et est prête à résoudre les problèmes des Libyens. .

Sur la crise au Mali, le président Tebboune a souligné que la solution réside dans la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation issu de la voie algérienne, et a exprimé la disponibilité de l’Algérie à fournir une assistance matérielle à cet égard et à organiser des rencontres en Algérie ou au Mali entre les Partis maliens.

Dans le même sens, le président de la République a indiqué que le dossier des ressortissants algériens qui ont été attaqués à main armée dans la ville de Gao (nord du Mali) et des diplomates qui ont été enlevés et dont deux sont morts reste ouvert, promettant de retenir les auteurs de cette responsable, soulignant que « des enquêtes sont en cours ».

Sur le plan sportif, le président de la République a souligné la nécessité de parrainer et d’accompagner des athlètes ayant des capacités et des qualifications en prévision des prochaines dates internationales. D’autre part, il a estimé que l’Algérie est prête à accueillir des compétitions régionales et même internationales en raison de sa disponibilité. d’installations sportives et de centres d’hébergement qui seront soutenus par de nouvelles installations dans toutes les régions du pays.

Article précédentUn drame provoque la fermeture d’une piscine d’hôtel à Tizi Ouzou
Article suivantTransport aérien : Air Algérie lève toutes les restrictions sanitaires d’entrée en France