blank

Le représentant du parquet a requis une lourde peine de prison à l’encontre de l’ancien ministre de l’Énergie Chakib Khelil au deuxième jour consécutif de son procès. Lors de l’audience d’hier lundi, le représentant du Trésor public avait requis un dédommagement de 127 milliards de dinars au mis en cause.

Le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed a requis une peine de 20 ans de prison, assortie d’une amende de deux millions de dinars à l’encontre de l’ancien ministre de l’Énergie.

Dans ce dossier, les coaccusés Chakib Khelil et l’ancien PDG de la Sonatrach Mohamed Meziane sont accusés de « corruption » dans l’affaire du complexe gazier d’Arzew (Oran).

Ils sont également poursuivis pour « octroi d’indus privilèges », « abus de fonction » et « conclusion de marchés en infraction aux lois et à la réglementation, conformément à la loi 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption ».

Soulignons que dans cette affaire, Trésor public et le Groupe Sonatrach se sont constitués parties civiles. Le représentant du Trésor a réclamé un dédommagement de 127 milliards de dinars.

Article précédentCovid-19 / des cas d’un sous-variant d’Omicron détectés en Algérie
Article suivantPermis de conduire / le délégué national à la sécurité routière aborde la question des retraits et du permis à points