Le match Algérie-Belgique n’aura pas fait que des déçus à Alger… Les quelques Belges installés en Algérie ont également suivi la rencontre à distance, en compagnie de supporters algériens. Ils ont savouré leur victoire à leur manière. 

Pas de défilé, ni de klaxons, mais une fête discrète se déroule à El Biar, au sein l’Ambassade d’Italie. Une ambiance particulière qui détonne de celle qui anime les rues algéroises depuis mardi matin. Des supporters se sont réunis dès 17 h pour suivre la rencontre choc des Fennecs contre les Diables rouges. Mais ici l’ambiance est plutôt cosmopolite. Noir, rouge, jaune et en face vert, rouge et blanc ornent les murs alors que certains supporters arborant des cornes de diable côtoient ceux qui portent le vert de la tête au pieds, et l’étoile avec le croissant rouge fièrement sur le visage.

Belges et Algériens ont décidé de suivre ensemble la rencontre tant attendue. Les deux communautés ont été invitées par l’Ambassade de Belgique à assister à ce match ensemble. L’événement a été préparé pendant trois mois par un comité composé de membres de l’ambassade belge et quelques sponsors. Ils étaient une centaine à répondre à l’invitation pour marquer l’entrée des deux équipes dans ce Coupe du Monde virevoltante. Dans une salle de l’Ambassade italienne, qui accueillait l’événement, les supporters des deux pays suivent religieusement l’entrée en lice de l’Algérie en Coupe du Monde sur un écran géant. Ils sont aussi nombreux du côté algérien que belge, auxquels se sont ajoutés quelques européens venus voir ce petit Mondial recomposé au cœur de l’ambassade italienne à Alger. L’ambiance est bonne enfant et solidaire, même si dès la première mi-temps, le stress se ressent des deux côtés. Les supporters belges voient le match d’un œil craintif même si dans la salle les pronostics fusent. « J’ai rêvé d’un 3 à 1 », répète à l’envi un supporter belge dans la salle. Prémonition presque réalisée, puisque les diables rouges finiront par s’en sortir avec un 2-1. Alors que du côté algérien on voit bien le match nul ou un score de 1 à 0 pour l’Algérie. Mais tous les supporters promettent de saluer le vainqueur, peu importe celui qui gagnera. L’heure est au challenge mais pas à la rivalité. Au contraire les fans des adversaires du jour, arborent fièrement les couleurs de leur équipe, se lancent des petites piques, ou quelques moqueries sur l’équipe adverse mais préfèrent finalement  rire de tout ça. Car au final, ce n’est qu’un jeu.

Derrière les buts… la rencontre

S’il faut partager ce moment, autant le faire de manière sportive. Mais d’ailleurs pourquoi avoir choisi de voir le match avec son adversaire ? « C’est un peu particulier le PDG de notre sociétés est belge alors on voulait prouver qu’on était solidaire avec lui », explique Sarah, une Algéroise. Alors qu’Aurélie, une Belge récemment installée à Alger, trouve que ça a « encore plus de charme de voir le match dans le pays qui affronte le nôtre. Ce mélange est vraiment intéressant ». L’occasion était donc de réunir deux pays et deux cultures autour du ballon rond. Un pari réussi pour l’ambassade de Belgique qui s’est servie de cette rencontre comme d’un moyen pour rapprocher les deux communautés. « Nous avons voulu faire un événement qui rassemble les Belges et les Algériens, pour créer un réel mélange des cultures. Les deux pays se connaissent bien, mais c’était l’occasion de présenter les produits belges, notre culture », explique Frédéric Meurice, l’Ambassadeur de Belgique. A cette occasion, les organisateurs ont recréé une ambiance belge, avec frites dans des cornets, bières belges au comptoir, et gaufres pour le dessert. Des gâteaux avec les drapeaux des deux pays sont même distribués pour rappeler qu’ici on vit sous l’enseigne du multiculturalisme.

IMG_3066

Chacun sa mi-temps

Mais l’ambiance joviale laisse facilement place au chauvinisme à la moindre occasion de but. Très rapidement le penalty de Sofiane Feghouli calme la bonne humeur des Belges alors que les Algériens ne se gênent pas pour crier leur joie et encourager d’autant plus leur équipe.

Fair-play les fans belges applaudissent le but de Feghouli, mais sont résolus à y croire, « rien n’est joué », entend-on alors qu’un supporter des Fennecs leur glisse « statistiquement ce sont les premiers qui marquent qui finissent par perdre », pour les rassurer sur l’issue du match. A la mi-temps, les fans des diables rouges promettent une deuxième partie plus difficile. Chose promise, chose due, l’équipe belge ne tarde pas à égaliser le score, et offre l’occasion aux supporters belges de faire la roue devant les Algériens qui boudent un peu. « On ne vous a pas sifflé lorsque vous avez marqué alors vous ne nous sifflez pas », rappelle à l’ordre un belge. Mais très rapidement tous se remettent à suivre avec sérieux le match. Les Belges attendent un deuxième but, alors que les Algériens prient pour un match nul. Lorsque les dernières minutes du match arrivent, la tension est palpable, les Belges chuchotent c’est bon c’est fini, pendant que les Algériens restent les yeux rivés sur l’écran géant. Finalement, la Belgique l’emporte face à une équipe algérienne un peu timide sur la fin. 

algériens avec les belges

Dans une même pièce se mêlent curieusement le soulagement et la déception, à l’issue d’un match qui aura ménagé le suspens. Avec une première mi-temps où les Verts avaient un peu effrayé les Belges. « Je craignais que l’Algérie fasse bloc et empêche toute tentative des Belges », explique François. Et une deuxième mi-temps, où les Algériens ont senti le retrait de leurs troupes. Lorsque le compteur marque la fin de la rencontre, chez les Algériens la défaite passe difficilement, mais on garde le sourire de circonstance, même si secrètement tous rêvaient de battre les diables rouges. « Sincèrement je suis triste », avoue Mourad, un supporter des Fennecs, qui préfère ne pas commenter la rencontre. Les Algériens présents n’iront pas défilé ce soir, mais saluent leur adversaire qui a offert un jeu correct et offensif.  Bons joueurs les Belges applaudissent les Verts pour leur participation, certains ont même enfilé le maillot algérien pour faire honneur à leurs adversaires. « On leur souhaite quand même de se qualifier. C’est une  équipe brillante qui le mérite ! » estime François.

Originally posted 2014-06-18 10:34:51.

Article précédentAMC (Sonelgaz)/ Les mille et une souffrances d’un cadre intègre
Article suivantCAN-2010 de handball: le Sept algérien vise une place sur le podium