Révolution des Prix : Fiat lance la production locale à Oran, des modèles à moins de 200 millions !

0
Révolution des Prix : Fiat lance la production locale à Oran, des modèles à moins de 200 millions !

Les yeux sont rivés sur l’usine Fiat de Tafraoui, à Oran, qui s’apprête à entrer en production vers la mi-décembre. Une nouvelle ère automobile se profile pour les consommateurs algériens, avec la production locale de la Fiat 500 en version hybride en tête d’affiche. Mais au-delà de cette annonce, une question brûle toutes les lèvres : quel impact cela aura-t-il sur les prix de la 500 et du Doblo par rapport aux tarifs des modèles importés ?

Le Défi de la Production Locale

L’usine Fiat d’Oran, qui ouvrira bientôt ses portes, marquera un tournant dans l’industrie automobile en Algérie. La Fiat 500 sera le premier modèle à être fabriqué localement, suivi du Doblo au cours du premier trimestre 2024. En 2024, deux autres modèles viendront étoffer la gamme, et en 2025, la révolution sera complète.

Mais au-delà de la fierté nationale de produire des voitures sur le sol algérien, la question clé qui préoccupe les consommateurs est celle des prix. Comment ces voitures locales se compareront-elles en termes de coût aux modèles importés ?

L’Évolution des Prix : Un Avant-Goût de la Révolution

Pour comprendre l’impact de la production locale sur les prix, revenons un peu en arrière. Lors de l’ouverture des commandes en mars dernier, Fiat El Djazair annonçait des prix pour la Fiat 500 Hybrid. Le modèle de base était affiché à 2.635.000 DA toutes taxes comprises, tandis que la version Dolce Vita atteignait 2.920.000 DA.

La Fiat 500 X était proposée à 3.790.000 DA en finition Cult, et 4.060.000 DA en finition Club. La Fiat Tipo Sedan avait un prix de départ de 2.995.000 DA, augmentant à 3.145.000 DA pour la finition City et 3.325.000 DA pour la finition Life. Les modèles utilitaires démarraient à 3.259.000 DA pour le Doblo, 3.970.000 DA pour le Scudo, et 4.120.000 DA pour le Ducato L1 H1 (4.420.000 DA pour le L2 H2 et 4.590.000 DA pour le L3 H2).

Cependant, quelques semaines plus tard, le concessionnaire annonçait des baisses significatives sur l’ensemble des modèles, à l’exception de la Tipo. La raison ? Certains modèles, dont la Fiat 500, 500 X, Doblo, Scudo et Ducato, bénéficiaient de droits de douane réduits en vertu des accords entre l’Algérie et l’Union européenne, ainsi que du label d’origine Europe (EUR.1) pour les usines européennes de Fiat.

Cela a permis à ces modèles de bénéficier de droits de douane avantageux, conduisant à des réductions de prix significatives.

La Chute des Prix : Une Réalité Inattendue

La Fiat 500 Hybrid a vu son prix baisser de 255.000 DA, passant de 2.635.000 DA à 2.380.000 DA (-9,76%). La Fiat 500 X a connu une réduction de prix encore plus importante, avec la version d’entrée de gamme affichée à 3.435.000 DA (-9,36%) au lieu de 3.790.000 DA, soit une baisse de 355.000 DA.

Le Doblo a également connu des baisses de prix, passant à partir de 3.178.000 DA (-2,48%) au lieu de 3.259.000 DA, soit une économie de 81.000 DA. Le Scudo était désormais affiché à 3.825.000 DA (-3,65%) au lieu de 3.970.000 DA, avec une économie de 145.000 DA pour le premier niveau de finition. Quant au Ducato, ses prix débutaient à 4.019.000 DA (-2,45%) au lieu de 4.120.000 DA, soit une réduction de 101.000 DA.

Ces baisses de prix, cependant, ne correspondaient pas aux 15% de droits de douane, car ces droits étaient calculés sur le prix d’achat d’usine.

Une Nouvelle Révolution des Prix en Perspective

Avec l’entrée en production de l’usine Fiat d’Oran, de nouveaux changements sont à prévoir. La Fiat 500 fabriquée localement bénéficiera théoriquement d’une réduction de 19%, correspondant à la TVA, ainsi que d’une économie de 150.000 DA, représentant la taxe sur les véhicules neufs (TVN).

Cela ne signifie pas nécessairement que le prix sera réduit du même montant, mais il est raisonnable de s’attendre à ce que la Fiat 500 Hybrid « Made In Algeria » soit vendue à moins de 2 millions de dinars.

Le Doblo VU (tôlé) connaîtra également des avantages, avec une exonération de TVA de 19% et la suppression de la TVN, qui atteint actuellement les 800.000 DA pour les utilitaires équipés d’une motorisation diesel de 1.600 cc, conformément à la loi de finances 2020.

L’usine Chery à Bordj Bou-Arréridj et l’usine JAC à Aïn Témouchent sont également en cours d’ouverture, ce qui pourrait avoir un impact significatif sur les prix des véhicules chinois et leurs camions. Ces véhicules, qui sont actuellement vendus à plus de 4 millions de dinars, pourraient voir leurs tarifs chuter en dessous de 2 millions de dinars grâce à des exonérations de droits de douane (15%), de TVA (5%), et de la TVN.

Une Révolution Automobile à l’Algérienne

L’entrée en production de l’usine Fiat à Oran marque le début d’une nouvelle ère pour l’industrie automobile en Algérie. Les consommateurs peuvent s’attendre à des prix plus compétitifs grâce à la production locale et aux exonérations de taxes. Cette révolution automobile à l’algérienne promet de rendre les voitures plus accessibles à un plus grand nombre de personnes, ouvrant ainsi la voie à une mobilité plus abordable et durable dans le pays. Restez à l’écoute pour plus de mises à jour passionnantes à mesure que cette histoire se déroule sous nos yeux.

Article précédentL’Algérie Appelle à la Réconciliation et au Fichage des Ingérences Étrangères en Libye
Article suivantM’sila Exporte son Savoir-Faire : Maghreb Pipe Industries Déploie 1000 mètres de Tuyaux de Fibre de Verre en Libye