Révolution Sucrée en Algérie : Les Betteraves à Sucre, Un Essai Prometteur pour l’Indépendance Alimentaire

0
Révolution Sucrée en Algérie : Les Betteraves à Sucre, Un Essai Prometteur pour l'Indépendance Alimentaire

Au cœur des terres algériennes, une expérience audacieuse s’épanouit : la culture de betteraves à sucre par le groupe Cevital. Deux mois après le semis, les premières pousses émergent, révélant un potentiel encourageant pour l’autosuffisance alimentaire de l’Algérie.

Un Pas de Géant vers l’Indépendance Alimentaire

Alors que l’Algérie poursuit son engagement envers l’indépendance alimentaire, les résultats préliminaires des essais de production de betteraves à sucre suscitent l’enthousiasme. Le groupe Cevital, déjà détenteur d’une raffinerie de sucre, a entrepris ces essais à Hassi El F’hel sous pivot d’irrigation.

« L’expérience s’avère encourageante suite au travail des techniciens. Au bout de deux mois de culture, l’état des plants de betteraves est prometteur, tout comme les perspectives en matière de richesse du sol et d’approvisionnement en eau », déclare avec optimisme l’analyste économique Houari Tikhrassi, cité par la Télévision Algérienne.

Essais Prometteurs malgré les Défis

Malgré la présence d’eau dans la région, le pompage depuis une profondeur de 60 mètres reste une réalité, soulignent les investisseurs locaux. Cependant, cette étape cruciale n’a pas entamé l’optimisme quant aux résultats positifs obtenus jusqu’à présent.

Des essais similaires ont déjà eu lieu en 2022 à Biskra et à grande échelle à Ouargla. En 2019, 3 600 tonnes de betteraves ont été produites sur 60 hectares dans cette région, atteignant 60 000 tonnes sur 800 hectares en 2020.

Des Nouveautés Agricoles pour l’Algérie

Le projet n’est pas seulement novateur pour ses résultats, mais aussi pour l’introduction de nouveaux équipements agricoles en Algérie. Une arracheuse-chargeuse Grimme, assistée par des remorques agricoles Turquagro à doubles essieux et vérin hydraulique, a été utilisée pour la première fois dans le pays.

Cependant, malgré ces avancées, les betteraves récoltées ont été vendues à des élevages laitiers en l’absence d’une usine locale de transformation, soulignant ainsi la nécessité cruciale de telles installations.

Des Défis à Surmonter pour Récolter les Fruits du Succès

Les investisseurs font face à des défis substantiels, depuis la garantie de suffisamment d’eau à un endroit choisi pour la construction d’une usine jusqu’à l’importation de matériel spécifique de semis et de récolte. De plus, le versement de salaires décents aux agriculteurs et la gestion du fonctionnement des usines de transformation seulement 100 jours par an sont des impératifs à considérer pour assurer la rentabilité.

Vers un Avenir Sucré : Nouvelles Usines en Perspective

L’usine de Menia, ouverte en 2021, avait pour objectif de produire annuellement 900 000 tonnes de sucre. À Biskra, des annonces d’investissements locaux pour la transformation de la betterave sont attendues, selon Houari Tikhrassi.

Les Mots du Président Tebboune

En juin dernier, le président Tebboune a déclaré que « la betterave sucrière peut être cultivée dans le sud du pays, contrairement à ce que disent certains ». Il a ajouté que la betterave sucrière de cette région peut atteindre un poids de jusqu’à 5 kilos, avec une teneur en sucre exceptionnellement élevée, surpassant celle que l’on trouve en Europe.

Cette tentative audacieuse de cultiver les betteraves à sucre en Algérie semble porter ses fruits, offrant un potentiel sucré pour l’avenir alimentaire du pays. Restez connectés pour suivre l’évolution de cette aventure agricole passionnante.

Article précédentLa Fièvre Montante : Dernier Entraînement des Verts Avant le Face-à-Face Épique Algérie-Somalie
Article suivantVers une Nouvelle Ère de Partenariat : Les Entreprises Américaines Envisagent des Investissements Majeurs en Algérie