coma

Lu sur La Voix de L’Oranie

La violence et l’horreur ont atteint leur paroxysme durant les journées de lundi et mardi derniers à El Hassi, quartier relevant du secteur Bouâmama à l’Ouest d’Oran.

En effet, deux frères dont l’un est médecin et l’autre pâtissier de profession ont été massacrés par un groupe constitué d’une trentaine de personnes, toutes armées d’épées, de coutelas et autres objets contendants.

Bilan de l’agression: les deux frères sont entre la vie et la mort au niveau de l’EHU du 1er novembre à l’USTO. El Hassi à Oran serait-il devenu un lieu de non-droit et où la protection des biens et des personnes, telle que consignée dans la constitution ne semble pas appliquée?

Dimanche dernier en fin de journée, c’était un restaurateur et le père des deux victimes qui avait été assailli par les mêmes personnes, venues lui demander de fermer boutique. Ce dernier ira voir la gendarmerie qui, quelques instants après, étaient venus inspecter les lieux, mais sans rien trouver.

Lundi, l’un des 2 frères était allé acheter dans un magasin de cette localité et a donc été pris à partie par quelques individus du groupe cité plus haut. Et c’est devant des passants ahuris qu’ils tabasseront le jeune homme à l’aide d’épées et de coutelas, le blessant sur toutes les parties du corps.

Alerté, son frère qui est médecin viendra s’enquérir de l’état de santé de son frère et à ce moment, il recevra un coup traitre sur la nuque, à l’aide d’une épée. Ensuite, il recevra d’autres coups de couteaux sur tous le corps. Averti, le père arrivera sur les lieux et tentera de porter secours à ses enfants qui étaient tout ensanglantés et déjà inconscients.

Alors qu’il essayait de faire monter son fils blessé dans la voiture, le père sera également agressé et sa voiture totalement détériorée, les vitres cassées à l’aide de blocs de pierres. La blouse du médecin qui se trouvait à l’arrière du véhicule est toujours maculée de sang.

La horde d’agresseurs ne s’arrêtera pas là, puisque même blessé et inconscient, le fils recevra encore des coups de couteau à l’intérieur même du véhicule.

Ces faits se sont déroulés entre dimanche et lundi et renseignent sur l’ampleur de la violence qui sévit à El Hassi. D’ailleurs, quelques jours auparavant d’autres individus s’en étaient pris à des Subsahariens et là également aussi, on était passé juste à côté d’un véritable lynchage.

Originally posted 2013-10-06 09:58:22.