Des scènes consternantes, des chiffres effrayants et une souffrance incommensurable, c’est ce qui caractérise le calvaire que vit la population juvénile atteinte de cancer en Algérie, notamment les enfants âgés de moins de 15 ans. Leur nombre s’accroît et les infrastructures hospitalières dédiées à leur prise en charge sont rares, ce qui les contraint à se déplacer sur de longues distances et faire de longues files d’attente. 

 Le cancer évolue rapidement dans notre pays et il n’épargne pas les enfants. Preuve en est, plus de 1000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année, un chiffre énorme révélant un véritable problème de santé publique. Pour faire face à cette dure réalité, il n’existe que…deux structures spécialisées. Inadmissible estiment les familles des enfants atteints par cette terrible maladie.

En effet, l’Algérie, qui est, soit dite en passant, le plus grand pays d’Afrique, ne compte que deux structures spécialisées dans la prise en charge des enfants cancéreux, celle d’Oran et  celle d’Alger. Ce cruel manque d’infrastructures a pour conséquence de submerger les deux centres existants. De jeunes, voire de très jeunes patients parcourent des centaines de kilomètres pour pouvoir prétendre à des soins. Des files d’attente interminables et des examens qui n’en finissent pas sont le fardeau que doivent porter ces enfants dans des conditions de précarité absolue.

Les pouvoirs publics peinent à trouver des solutions rapides pour alléger un  tant soit peu les souffrances.  Les patients subissent, en attendant, leur malheur dans l’indifférence générale.

Massinissa M. 

Originally posted 2016-02-16 11:10:22.

Article précédentMaghreb/ Naissance de la BMICE après…25 ans de retard
Article suivantAlgérie : 37 terroristes tués par l’armée algérienne depuis janvier