Scandale Pegasus : Les services de renseignement espagnols prennent des mesures pour protéger les téléphones des hauts responsables

    0
    Pedro Sánchez

    Maroc Espagne: Le scandale du programme d’espionnage Pegasus continue de faire des vagues alors que les services de renseignement espagnols ont distribué un guide utile aux hauts responsables du pays pour éviter d’être espionnés.

    Cette décision intervient à la suite d’accusations selon lesquelles le Maroc a espionné des responsables espagnols, dont le Premier ministre Pedro Sanchez, en utilisant le programme Pegasus pour les faire chanter. Malgré le déni des services de renseignement espagnols quant à la sécurité de leur téléphone, ils ont décidé de distribuer ce guide pour protéger les hauts fonctionnaires traitant des informations sensibles ou affectant la sécurité nationale.

    Le scandale Pegasus a été révélé en juillet 2021, lorsque plus de 80 journalistes de dix pays ont révélé que le programme était utilisé contre au moins 50 000 personnes dans le monde entier. Le Maroc a été accusé d’avoir acheté le programme à la société israélienne NSO et d’avoir utilisé l’appareil de renseignement Pegasus à des fins d’espionnage. Cela a conduit à une augmentation des soupçons sur le rôle sombre des services d’espionnage du Maroc en Espagne.

    Les services de renseignement espagnols ont déclaré que la distribution de ce guide était nécessaire malgré le fait qu’en juin dernier, ils ont exclu le « vol » par Rabat d’informations sensibles sur le téléphone de Sanchez et l’ont fait chanter pour pousser l’Espagne à changer sa position sur la question du Sahara occidental.

    Les services de renseignement ont nié que le changement de position du gouvernement espagnol ait été motivé par le chantage de Rabat.

    Le journal El Diario a rapporté que les soupçons sur le rôle sombre des puissants services d’espionnage du Maroc en Espagne augmentent, et que le mouvement de renseignement est la preuve.

    Les services de renseignement espagnols affirment qu’ils n’ont commis aucune erreur de sécurité en surveillant le téléphone du Premier ministre et certaines des personnalités espionnées via le programme Pegasus de la société israélienne NSO.

    Le guide distribué par les services de renseignement espagnols montre l’importance croissante de la sécurité de la technologie et de la protection des données, notamment pour les hauts responsables gouvernementaux. Les conséquences de l’espionnage et de la cyberattaque peuvent être dévastatrices et l’Espagne prend des mesures pour garantir la sécurité de ses informations sensibles et la protection de sa souveraineté nationale.

    Article précédentDonald Trump avertit que la troisième guerre mondiale est plus proche que jamais
    Article suivantAlerte au Japon : découverte d’une mystérieuse boule de métal sur une plage de Shizuoka