Les directeurs des polices africaines sont réunis, aujourd’hui à Alger, afin d’officiellement concrétiser le projet Afripol, un mécanisme africain de coopération policière visant à faciliter l’échange d’information entre les services de sécurité du continent.

Pour faciliter l’échange d’information entre les services de sécurité du continent, les directeurs de polices des pays africains ont décidé de s’inspirer des organismes Interpol et Europol. Ils ont entamé, aujourd’hui, une réunion ayant pour objectif d’adopter les textes fondateurs de l’Afripol.

Le projet, qui sera prochainement soumis aux chefs d’Etats, verra le jour dans un mois et sera très avantageux dans le cadre de la lutte contre la criminalité et la coopération dans ce domaine entre les différents pays africains.

L’Afrique, étant en  proie à de nombreux fléaux (contrebande, trafic de drogue et d’armes, terrorisme, etc), qui menacent la stabilité de tous les pays, a un cruel besoin de cet organisme qui permettra, notamment, «l’adoption d’une vision globale à même d’améliorer l’efficacité des services de police africains, à travers le renforcement des capacités organisationnelles, techniques et opérationnelles », selon les différents délégués à la réunion d’Alger.

A propos de l’importance de ce projet pour l’Algérie et pour l’ensemble du continent Africain, le patron de la DGSN, Abdelghani Hamel a souligné que ce projet qui s’inscrit dans une conjoncture délicate représente « un outil incontournable dans le cadre de la coopération internationale afin de pouvoir faire face à tous les fléaux qui menacent la paix et la stabilité des pays ».

Il est à noter que l’Algérie a joué un rôle capital dans la concrétisation de ce projet grâce à son expérience dans la lutte anti-terroriste. Pour ce qui du cadre juridique, l’Algérie tient à ce que l’Afripol opère conformément aux principes de démocratie et de l’Etat de droit, sans ingérence aucune dans les affaires intérieures des pays membres.

Par ailleurs, selon des sources officielles, le siège d’Afripol sera prochainement inauguré par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locale, Noureddine Bedoui, dans la commune de Ben Aknoun, à Alger.

Nourhane S.

Originally posted 2015-12-13 15:42:50.

Article précédentANSEJ : plus d’un prêt sur trois n’est pas remboursé
Article suivantTourisme: La Tunisie a séduit près de1,3 millions d’Algériens en 2014