Situation des harraga / les pays de l’Union Européenne accablés

0
sauvetage harga
Advertisement

Le Conseil européen a exprimé ses inquiétudes concernant le devenir des migrants clandestins et des réfugiés qui tentent de rejoindre le vieux continent en traversant la méditerranée.    

Dans un rapport rende public hier, le commissariat aux droits de l’homme relevant de Conseil européen a fait savoir que « les pays européens ne protègent pas les réfugiés et les migrants qui tentent de rejoindre l’Europe en traversant la méditerranée ».

Denja Mijatović, commissaire aux droits de l’homme relevant du Conseil a expliqué que « ce recul dans la protection des vies et des droits les réfugiés et des migrants s’aggrave et cause, chaque année, des milliers de morts pouvant être évitées ».

Intitulé : « un appel de détresse pour les droits de l’homme. Des migrants de moins en moins protégés en méditerranée », le rapport a pris en considération les « développements survenus entre juillet 2019 et décembre 2020 dans cinq grands domaines ».

Le document a indiqué que 2400 personnes ont perdu la vie entre juillet 2019 et décembre 2020 en méditerranée. Pour éviter la survenue d’autre drame humains, le commissariat a réitéré son appel « aux états membres du Conseil européen pour l’application rapide de ses recommandations destinées à préserver la vie et à protéger les droits des personnes en détresse en mer ».

« Il est grand temps que les pays européens mettent fin à cette tragédie honteuse en adoptant une politique migratoire respectueuse des droits de l’homme », a conclu le rapport.

Article précédentBurkina Faso – Algérie : le premier vol des supporters programmé à 6h30
Article suivantInondations de Chlef / le corps d’une dixième victime retrouvée