Sondage: Une baisse notable du soutien à la normalisation avec Israël dans 3 pays arabes

0
normalisation avec Israël
Advertisement

Un récent sondage d’opinion réalisé par le « Washington Institute for Near East Policy » a révélé une baisse notable du pourcentage de partisans des accords de normalisation avec l’occupation israélienne dans 3 pays arabes : l’Arabie saoudite, Bahreïn et les Émirats arabes unis.

Le sondage a indiqué que malgré le nombre croissant d’Arabes du Golfe qui rejettent maintenant les « accords d’Abraham », il y a aussi de faibles voix exprimant leur acceptation d’établir des relations avec les Israéliens.

Le sondage d’opinion a montré que le pourcentage de personnes qui voient positivement les accords de normalisation en Arabie saoudite, à Bahreïn et aux Émirats arabes unis a diminué au cours de l’année écoulée pour devenir une minorité.

L’enquête du Washington Institute montre que plus des deux tiers des citoyens de Bahreïn, d’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis ont une opinion défavorable des accords Ibrahim après moins de deux ans.

L’institut a déclaré que lorsque les opinions ont été sondées pour la première fois en novembre 2020, les attitudes aux Émirats arabes unis et à Bahreïn étaient effectivement divisées entre une vision positive ou négative de l’accord.

Hormis les ressortissants des signataires, 40 % des Saoudiens et des Qataris soutenaient les accords à l’époque.

Désormais, le pourcentage de ceux qui voient l’accord de manière positive varie entre 19% et 25% en Arabie saoudite, à Bahreïn et aux Émirats arabes unis.

Le sondage a indiqué que les attitudes se sont durcies dans les pays où les « Accords d’Abraham » étaient initialement impopulaires.

Le pourcentage de personnes qui le considèrent « très négativement » au Liban est passé de 41 % en novembre 2020 à 66 % en mars dernier, tandis que le soutien en Égypte a diminué d’environ un quart à 13 %.

Article précédent« Grâce à un travail de renseignement » .. La Police algérienne arrête un responsable de la sécurité tunisien qui s’est échappé de la justice
Article suivantUne augmentation significative des cas Corona en Algérie en 24 heures