Taux de Change en Algérie : L’Euro en Flèche, le Marché Noir en Effervescence

0
Taux de Change en Algérie : L'Euro en Flèche, le Marché Noir en Effervescence

L’Algérie, scène d’une danse complexe entre la monnaie officielle et le marché noir, se trouve au cœur de l’énigme des taux de change. L’euro, acteur majeur de cette pièce financière, connaît une hausse significative sur le marché informel, laissant les observateurs perplexes.

Un Euro En Ébullition

L’euro, monnaie européenne par excellence, occupe une place de choix dans le paysage des devises en Algérie. Sur le marché officiel orchestré par la Banque d’Algérie, l’euro se négocie à 146.66 dinars algériens à l’achat et à 146.73 dinars algériens à la vente. Une relative stabilité semble régner ici, du moins en apparence.

Cependant, l’agitation règne du côté du marché noir. L’euro y a connu une ascension fulgurante, atteignant des sommets à 234.00 dinars algériens à l’achat et 236.00 dinars algériens à la vente. Cette escalade vertigineuse révèle un écart significatif par rapport aux taux officiels, créant ainsi un marché parallèle prospère.

Divergences Flagrantes

Mais l’euro n’est pas le seul acteur de cette pièce financière complexe. Le dollar américain, une référence mondiale, est également sous les feux des projecteurs. Sur le marché officiel de la Banque d’Algérie, le dollar américain s’achète à 134.10 dinars algériens et se vend à 134.11 dinars algériens. Des chiffres qui paraissent stables et rassurants.

Cependant, du côté du marché noir, une toute autre réalité se dessine. Le dollar américain s’acquiert à 217.00 dinars algériens à l’achat et se cède à 220.00 dinars algériens à la vente. La livre sterling britannique, quant à elle, se négocie à 262.00 dinars algériens à l’achat et à 265.00 dinars algériens à la vente. Même le dollar canadien, moins médiatisé mais tout aussi influent, connaît une montée en flèche sur le marché noir, avec un taux d’achat de 156.00 dinars algériens et un taux de vente de 158.00 dinars algériens.

Le Square Port Saïd : Épicentre de l’Informel

Pour comprendre pleinement l’ampleur de cette situation, il faut se tourner vers le Square Port Saïd d’Alger, un lieu emblématique où s’échangent clandestinement des devises étrangères. Ici, le dollar américain, véritable étalon-or des transactions informelles, s’acquiert toujours plus cher, à 217.00 dinars algériens à l’achat et 220.00 dinars algériens à la vente. La livre sterling britannique, quant à elle, se négocie à des sommets de 262.00 dinars algériens à l’achat et 265.00 dinars algériens à la vente. Même le dollar canadien, moins connu mais tout aussi prisé, se vend à des taux impressionnants, avec un taux d’achat de 156.00 dinars algériens et un taux de vente de 158.00 dinars algériens.

Récapitulatif des Écarts

Pour avoir une vue d’ensemble des différences notables entre les taux de change du marché officiel et ceux du marché noir en Algérie pour ce mardi 28 novembre 2023, voici un récapitulatif :

Devises Officiel / Achat Officiel / Vente Marché Noir / Achat Marché Noir / Vente
Euro (€) 146.66 146.73 234.00 236.00
Dollar US ($) 134.10 134.11 217.00 220.00
Livre Sterling (₤) 169.02 169.10 262.00 265.00
Dollar Canadien ($C) 98.27 98.31 156.00 158.00
Dirham AED (Dh) 36.51 36.51 57.00 59.00

L’Énigme des Changes en Algérie

En Algérie, la coexistence de deux marchés de changes, l’un officiel et l’autre informel, crée un paysage financier complexe et volatile. L’envolée de l’euro sur le marché noir, ainsi que les écarts notables des autres devises, soulignent l’influence prépondérante du marché informel sur les taux de change. Cette dualité met en évidence les défis économiques auxquels l’Algérie est confrontée, tout en laissant planer des questions sur la stabilité financière du pays. La question des devises demeure une énigme non résolue, avec des conséquences potentiellement majeures pour l’économie

Article précédentMétéo en Algérie ce 28 novembre 2023 : Quel Temps Nous Réservent les Cieux ?
Article suivantLe Pétrole Grimpe en Flèche : Le Marché Attend avec Appréhension la Réunion Cruciale de l’OPEP+