Tempête de neige au Québec : Pannes électriques et écoles fermées, la région de l’Estrie en alerte

0
Tempête de neige au Québec : Pannes électriques et écoles fermées, la région de l'Estrie en alerte

Canada: La région de l’Estrie, au Québec, s’est réveillée une fois de plus sous une épaisse couche de neige, provoquant des pannes électriques massives et la fermeture des écoles. Alors que les flocons continuaient de tomber en abondance, les habitants de la région ont été confrontés à une nouvelle série de défis hivernaux, laissant les autorités et les résidents débordés.

Une Tempête Implacable

Pour le deuxième lundi consécutif, les habitants de l’Estrie se sont retrouvés face à une tempête de neige impitoyable. Les précipitations ont débuté le dimanche, laissant derrière elles plusieurs centimètres de neige lourde et collante. Cette neige tenace a rapidement transformé la vie quotidienne en un défi pour de nombreux résidents de la région.

Hydro-Québec, la société d’État responsable de la distribution électrique, a fait état de pannes électriques massives touchant plus de 24 000 foyers lundi matin. Ce nombre a rapidement grimpé à 30 000, puis à 37 000, avec 142 interruptions enregistrées. Une fois de plus, le secteur de Memphrémagog a été le plus durement touché par ces pannes dévastatrices.

Un Réseau Électrique Surchargé

Le réseau d’Hydro-Sherbrooke, un autre fournisseur électrique de la région, n’a pas été épargné par cette tempête hivernale. Plus de 15 000 clients étaient privés d’électricité lundi matin, touchant l’ensemble du territoire. Heureusement, en milieu de matinée, le nombre de foyers affectés a été réduit à 7500.

Les pannes de courant ont créé un chaos généralisé, perturbant la vie quotidienne des résidents et entraînant la fermeture de nombreuses écoles.

Écoles Fermées et Journée Pédagogique

Initialement, le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke avait décidé de maintenir ses écoles ouvertes malgré les conditions météorologiques difficiles. Cependant, face à l’ampleur des pannes d’électricité, l’organisation a rapidement changé d’avis et a annoncé la fermeture de toutes ses écoles primaires et secondaires, ainsi que des cours de jour et de soir de certaines écoles spécifiques.

Les services de garde ont également été suspendus, transformant ainsi la journée de lundi en une journée pédagogique pour le primaire et le secondaire.

Au Centre de services scolaire des Sommets, une décision similaire a été prise, avec la suspension des cours et du transport scolaire, ainsi que la fermeture des services de garde dans plusieurs écoles de la région.

Cependant, la Commission scolaire Eastern Townships a choisi de maintenir la fermeture de toutes ses écoles en raison des conditions météorologiques et des pannes électriques persistantes.

Défis sur les Routes

Les conditions météorologiques difficiles ont également entraîné des défis sur les routes. Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a signalé plusieurs accidents causant des blessures mineures à divers endroits de la ville. De plus, en raison des pannes électriques, de nombreux feux de circulation étaient inopérants, obligeant les automobilistes à respecter des arrêts complets aux intersections.

La Sûreté du Québec a rapporté quelques sorties de route avec des dommages matériels, mais heureusement, aucune blessure grave n’a été signalée.

Le Mot d’Environnement Canada

Environnement Canada avait prévu cette tempête de neige, avertissant que la région pourrait recevoir jusqu’à 15 centimètres de neige. Heureusement, les prévisions indiquent que la neige devrait cesser de tomber au cours de la journée.

La région de l’Estrie au Québec se trouve une fois de plus aux prises avec une tempête de neige dévastatrice. Les pannes électriques, la fermeture des écoles et les défis sur les routes ont perturbé la vie quotidienne des résidents. Alors que les équipes d’Hydro-Québec et les autorités locales travaillent d’arrache-pied pour rétablir l’électricité, les habitants de l’Estrie doivent faire preuve de résilience et de patience face à cette tempête hivernale implacable.

Article précédentCrise à CBC/Radio-Canada : Les Coupes Draconiennes Menacent l’Avenir du Diffuseur Public
Article suivantGrève des enseignants au Québec : la FAE maintient sa position malgré les négociations