Toute personne inculpée dans des affaires du terrorisme aura le droit de faire appel, communiquer avec son avocat et recevoir des visites, a affirmé, jeudi à Alger, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia. « On a souvent reproché aux services de renseignement, particulièrement militaires, de détenir des personnes pendant des périodes indéterminées à l’insu de toute autorité ou à l’insu de leur famille et de leurs avocats », a relevé M. Ould Kablia dans un entretien à la chaîne III de la radio, au sujet des conséquences de la levée de l’état d’urgence. « Actuellement, le fait que ces personnes soient placées en état de surveillance sous l’égide d’une autorité judiciaire leur offre les garanties de faire appel, communiquer avec leurs avocats et recevoir des visites », a-t-il expliqué, ajoutant que l’assignation à résidence surveillée est laissée à l’appréciation du juge d’instruction.

APS

Article précédentDjamel Belmadi / « il n’existe pas de terrain de football digne de ce nom en Algérie » (vidéo)
Article suivantElections locales/ Net recul des islamistes