Tragédie de Melilla : un ancien ministre marocain devant la justice après avoir révélé le nombre de victimes

0
Tragédie de Melilla
Advertisement

Maroc: Les médias marocains ont déclaré qu’une organisation appelée l’Association pour la citoyenneté et les droits de l’homme du régime a déposé une plainte contre le défenseur des droits de l’homme et ancien ministre, Mohamed Zayan, après avoir révélé le nombre réel d’immigrants africains victimes du massacre de Melilla.

L’organisation a cité que la raison de ce procès était que Zayan s’était rangé du côté des ennemis du royaume et avait fait des déclarations fictives sur la tragédie des migrants, sans tenir compte de son statut d’ancien ministre.

Le 03 juillet 2022, Zayan a révélé, dans une déclaration aux médias locaux, que plus de 100 Africains ont été tués à la frontière avec Melilla, au lieu du nombre 23 annoncé par les autorités.

Il a poursuivi : « C’est une grande catastrophe qui montre que la politique officielle du Maroc est basée sur la répression et puis la répression parce qu’elle n’a pas d’autre solution que la répression ».

Cette organisation marocaine, connue pour sa proximité avec le régime en place, en particulier les services de renseignement, n’avait jusqu’alors émis aucune position condamnant le massacre d’immigrés, mais elle n’a pas tardé à attaquer Zayan en raison de ses déclarations.

l’Association Marocaine des Droits de l’Homme appelle à la sanction des personnes impliquées au Maroc et en Espagne

Dans un communiqué publié mercredi, l’Association marocaine des droits de l’homme a appelé à la punition des personnes impliquées dans la tragédie des migrants à Melilla, après que des dizaines de victimes ont été abattues par la sécurité marocaine.

L’association de défense des droits de l’homme a déclaré dans un communiqué : « Ce dossier ne peut être clos sans l’ouverture d’une enquête impartiale par des organes indépendants ».

Avant que l’association appelle à « définir les responsabilités, et à tenir pour responsables tous ceux qui sont impliqués dans ce crime du côté marocain et espagnol ».

La déclaration a également souligné la nécessité pour « l’Union européenne et ses États membres, en particulier l’Espagne, de remplir leurs obligations internationales de protection des migrants et des demandeurs d’asile. Et arrêtez toutes les formes de soutien apportées au Maroc.

Le communiqué appelle également les autorités marocaines à « révéler le sort des disparus, informer le public de ce qu’ils savent des circonstances de leur disparition et mettre fin aux expulsions arbitraires de demandeurs d’asile ».

En conclusion de son communiqué, l’ association accuse le régime marocain de « violences, discriminations et racisme à l’encontre des migrants, à cause de la couleur de leur peau », et considère cela « en totale contradiction avec la rhétorique promue qui considère le Maroc comme un modèle dans la gestion du dossier migratoire en région.

Article précédentAlgerie: libération de l’ex-ministre Khalida Toumi
Article suivantFootball: Voici les équipes que les Verts affronteront en septembre prochain