blank

Le ministre tunisien de l’Intérieur, Taoufik Cherfeddine, a échappé à une attaque à l’arme blanche dans le sud-est de la Tunisie, a révélé le porte-parole de la Garde nationale tunisienne, Joussemeddine Jbabli, précisant que les faits se sont déroulés début janvier.

Aimant une conférence de presse samedi, depuis une caserne dans la banlieue nord de Tunis, le porte-parole de la direction générale de la Garde nationale a révélé que « la cellule terroriste ayant commis une attaque terroriste, en date du 4 janvier, visant une patrouille sécuritaire à Douz (dans la province de Kébili, au sud-est du pays, ndlr), planifiait un attentat contre le ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine, au cours d’une visite dans cette région ».

Toujours selon la même source l’un des éléments de cette cellule a avoué avoir des contacts avec d’autres groupes dans les provinces de Médenine (voisine) et Sousse (côtes est). Et d’ajouter qu’une jeune femme qui était de retour d’une zone de conflit à l’étranger a été appréhendée à l’aéroport international de Tunis-Carthage. Celle-ci, a-t-il expliqué, planifiait un attentat terroriste dans l’une des zones touristiques tunisiennes.

Le responsable tunisien a également fait avoir que les forces de sécurité ont déjoué une série de complots terroristes prévus sur le sol tunisien, permettant le démantèlement de 148 cellules terroristes dans le pays.

Article précédentProcès Khalida Toumi / dix ans de prison requis par le procureur de la République
Article suivantMatch Algérie – Cameroun / le communiqué de la DGSN