Le comédien Saïd Hilmi, est décédé mercredi des suites d’une contamination à la Covid-19.  

Après avoir lutté contre la maladie durant plusieurs jours, Saïd Hilmi, est décédé dans son domicile à Draria (Ouest d’Alger). Il était âgé de 82 ans.

Né en 1939 à Tizi-Ouzou, le regretté a tracé sa carrière artistique très jeune, d’abord en participant à nombre d’émissions radiophoniques pour enfants.

Quelques années plus tard, feu Hilmi a animé des programmes sur le théâtre, pour ne citer que « Akardeche » sur les fréquences de la radio Chaîne 2.

Participant à plusieurs œuvres cinématographiques, le défunt a brillé dans « Ali au pays des mirages » en 1979 de Mohamed Rachedi, « Douar des femmes » en 2005 de Mohamed Chouikh ou encore dans l’art dramatique algérien, aux côtés de grands artistes tels que Siali Kouiret, Fatiha Berbère et Nouria, dans « A prendre ou à laisser ».

Connu et reconnu en milieu artistique pour sa passion  son travail, son enthousiasme et inquiétude pour le cinéma algérien, le regretté était en contact permanent avec les artistes et membre actif au sein de l’association Adwaa à la tête de laquelle il était désigné récemment président d’honneur.

Article précédentRencontre d'affaires euro-méditerranéenne à Alger sur l'industrie du papier
Article suivantLe sud du Liban ciblé par des frappes aériennes / Israël revendique