Un diplomate algérien se moque des déclarations du représentant marocain aux Nations unies

0
Amar Blani
Advertisement

Maroc Algérie: L’Envoyé spécial chargé de la question du Sahara Occidental et du Maghreb au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Amar Blani , a réagi aujourd’hui, lundi, aux propos irresponsables et ridicules tenus par le Représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies Nations visant à saper l’unité nationale du peuple algérien.

« Cet obstiné représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies est revenu une fois de plus pour tenir des propos irresponsables et ridicules qui visent bassement l’unité nationale du peuple algérien », a déclaré Blani, soulignant que cette unité nationale s’est fondue dans le creuset brûlant du glorieux révolution de libération.

Il a ajouté : « Bien entendu, celui dont l’Etat moderne (le Maroc) a été institué par le Résident général de la Protection française, le maréchal Lyautey (dont la statue est toujours debout à Casablanca) ne comprendra pas le sens de l’esprit national qui alimente le jalousie débridée du peuple algérien dans la défense de son unité nationale et de l’intégrité territoriale de son pays. .

Blani estime que quiconque vit dans un état d’assujettissement, décrit par un ancien ambassadeur de France de façon humiliante, malgré le fait qu’il porte la vérité, comme la « maîtresse » qu’il faut défendre même si on ne l’aime pas, il a pas le droit de proférer de tels sophismes historiques et des platitudes révoltantes contre le peuple, l’Algérien et la nation algérienne.

Le diplomate algérien a ajouté : « Quand on lit les absurdités portées par le drôle d’ambassadeur, on ne peut s’empêcher de penser au sort de milliers de paisibles habitants de la région du Rif au Maroc qui subissent la répression et dont les dirigeants innocents languissent dans le royaume des cellules semblables à celles qui existaient au Moyen Âge, buvant les formes les plus sévères de torture et d’humiliation. »

Blani a salué dans ce contexte, « Les fils du peuple fier du Rif qui vivent sous le poids d’un État voyou rêvent d’une vie digne et tous espèrent déterminer un jour leur destin à l’ombre de la légendaire République du Rif annoncée par le chef inimitable Abdul Karim al-Khattabi le 18 septembre 1921, à la mémoire duquel nous nous inclinons en l’honneur d’être l’un des justes de la campagne et un symbole de liberté et de justice.

Article précédentSonatrach a refusé de l’approvisionner en gaz. La Tunisie est menacée d’obscurité
Article suivantL’Algérie utilisera l’expertise canadienne pour lutter contre les incendies