Un groupe de victimes marocaines d’espionnage via le programme « Pegasus » s’engage dans un procès contre la société « NSO »

0
Pegasus

Des militants marocains des droits de l’homme et des médias ont annoncé leur participation à un procès , aux États-Unis, contre la société israélienne « NSO », qui a vendu son logiciel espion « Pegasus » au Maroc sur la base d’une plainte déposée par le géant américain de l’internet « Meta » contre elle.

Ils se qualifient de « victimes d’espionnage via le programme Pegasus au Maroc ». Les militants ont déclaré avoir reçu des alertes de WhatsApp leur indiquant que leurs téléphones avaient fait l’objet d’une pénétration criminelle par l’application Pegasus.

Ils ont décidé de former une coalition de victimes marocaines du piratage illégal de leurs téléphones avec l’application Pegasus. Les militants ont déposé une plainte officielle auprès du Comité national de surveillance de la protection des données personnelles, mais ils n’ont pas encore reçu de réponse.

Le groupe s’appuie sur la décision de la Cour suprême des États-Unis, qui autorise la société « Meta » à poursuivre la société israélienne « NSO ». La Cour suprême a explicitement mentionné les victimes marocaines de la pénétration criminelle de leurs téléphones par les deux entreprises sionistes devant les tribunaux américains.

Cette évolution survient quelques jours après que des militants marocains des droits de l’homme, des journalistes et des citoyens ont annoncé la création du « Groupe des victimes du réseau de la corruption ». Les victimes dénoncent les violations flagrantes de leurs droits en raison de leur activité en faveur des droits de l’homme au Maroc.

Article précédentNaftal généralise le paiement électronique dans toutes ses stations en Algérie
Article suivantLe Liban fixe le prix des denrées alimentaires en dollars américains