Belmadi

Algerie Foot: Le célèbre journaliste français, Roman Molina, a abordé, à travers plusieurs tweets sur son compte personnel sur la plateforme Twitter, les vestiges du match Algérie-Cameroun, qui s’est joué le 29 mars 2022, pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Dans le contenu de ses tweets, le journaliste d’investigation Roman Molina a pointé du doigt le dossier de protestation de la Fédération algérienne de football, concernant des erreurs d’arbitrage lors du match Algérie-Cameroun, révélant des enjeux choquants liés à l’instance de la FAF.

Molina a admis que l’arbitre gambien Bakary Gassama avait commis d’énormes erreurs contre le stade de Blida, qui était la dernière étape de l’équipe nationale algérienne, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Le journaliste, connu pour avoir dénoncé la corruption et les scandales dans le monde du football, a souligné que, quelles que soient ces erreurs manifestes d’arbitrage, beaucoup faisaient croire aux supporters algériens en de nombreuses choses qu’ils fondaient de grands espoirs sur la réalisation, en référence à un dossier qui nécessitait une « favori ».

Roman Molina a démenti toutes les nouvelles selon lesquelles il existait un dossier solide avec l’International Football Association, qui aurait pu permettre à l’instance « FAF » de gagner sa bataille pour rejouer le match entre l’Algérie et le Cameroun.

Le journaliste français a révélé qu’il n’avait complètement entendu parler d’aucun dossier solide ou même semi-solide, que la Fédération algérienne de football aurait déposé auprès de son homologue international, pour faire pression avec force pour la revanche.

Molina est allé encore plus loin, lorsqu’il a confirmé qu’il n’avait même pas entendu parler de tentatives visant à renforcer le fichier de protestation « Fav », ce qui signifie que les enquêtes du journaliste italien étaient complètement à l’opposé de ce qu’ont déclaré Sharafeddine Amara et l’électeur national Jamal Belmadi, concernant l’existence d’un dossier lourd.

Roman Molina a estimé qu’il y avait des gens qui traitaient les Algériens comme des imbéciles, évoquant la presse qui disait qu’il était possible de gagner « FAV », pour la rediffusion du match Algérie-Cameroun, en promouvant la présence d’un lourd dossier avec l’Association internationale de football.

le journaliste du réseau britannique « BBC » de poursuivre, que la « FIFA » et la « CAF » connaissent depuis longtemps l’existence de fichiers de matchs truqués sur le continent africain, soulignant que l’affaire est toujours la même et que rien n’a changé. changé jusqu’à présent.

Roman Molina a noté l’existence de matches truqués dans l’Union européenne pour le même match également, sur la base de la convocation de la conférence internationale « Europol » et « UEFA », pour lutter contre le phénomène qui est devenu une menace majeure pour l’avenir du foot.

Article précédentMouvement national El Bina révèle le contenu de la rencontre de bengrina avec le président Tebboune
Article suivantManchester City prévoit de « briser » l’avenir de Mahrez. Quelle est la vérité sur l’actualité ?