Un Nouveau Président pour le Conseil de Partenariat de la Formation et de l’Enseignement Professionnels : Quelle Feuille de Route pour l’Algérie ?

0
Un Nouveau Président pour le Conseil de Partenariat de la Formation et de l'Enseignement Professionnels : Quelle Feuille de Route pour l'Algérie ?

Algérie – Une nouvelle ère s’ouvre pour le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels en Algérie avec l’installation du nouveau président du Conseil de partenariat de la formation et de l’enseignement professionnels. Cette nomination, survenue par décret présidentiel en avril 2023, suscite des attentes considérables quant à la direction que prendra ce secteur crucial pour le développement économique et social du pays.

Une Installation Significative

Mardi dernier, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi, a présidé la cérémonie d’installation de M. Kamel Moula en tant que président du Conseil de partenariat de la formation et de l’enseignement professionnels. Cette nomination a été saluée comme un pas important dans la mise en œuvre de la stratégie du secteur visant à répondre aux besoins des opérateurs économiques et sociaux.

Dans son discours, le ministre Merabi a souligné l’importance de cette installation dans le contexte économique actuel de l’Algérie. Il a évoqué la nécessité d’intensifier les efforts de tous les secteurs pour stimuler un nouveau décollage économique et garantir l’indépendance de la décision stratégique du pays. Cette initiative s’inscrit également dans la lignée des engagements du Président Abdelmadjid Tebboune visant à diversifier l’économie nationale et à encourager l’investissement.

Le Rôle du Conseil de Partenariat

Le Conseil de partenariat pour la formation et l’enseignement professionnels a été créé en vertu de la loi d’orientation sur la formation et l’enseignement professionnels. Il agit en tant qu’organisme national consultatif chargé de contribuer par des recommandations et des avis à l’élaboration de la politique nationale dans ce domaine.

M. Kamel Moula, le nouveau président, a souligné l’importance cruciale de la formation professionnelle dans un contexte de mondialisation et de concurrence internationale. Il a insisté sur la nécessité de renforcer le partenariat entre l’État et les entreprises pour mettre en place un système de formation efficace, en adéquation avec les besoins réels des entreprises. Cette approche vise également à valoriser les emplois et à assurer une orientation professionnelle réussie pour les bénéficiaires de la formation et de l’enseignement professionnels.

La Cérémonie d’Installation

La cérémonie d’installation s’est déroulée au siège de l’École supérieure d’hôtellerie et de restauration (ESHR) à Ain Benian, en présence de plusieurs personnalités gouvernementales et de représentants de la société civile. Parmi les invités figuraient le ministre du Tourisme et de l’artisanat, Mokhtar Didouche, ainsi que le ministre des Travaux publics et des Infrastructures de base, Lakhdar Rekhroukh.

La présence de représentants des différents corps de sécurité, de membres du Parlement, de la Confédération algérienne du patronat (CAP) et de responsables d’entreprises économiques publiques et privées a mis en évidence l’importance de cette nomination pour le développement global de l’Algérie.

Un Nouveau Départ pour la Formation et l’Enseignement Professionnels

L’installation du nouveau président du Conseil de partenariat de la formation et de l’enseignement professionnels marque un tournant significatif pour l’Algérie. Elle reflète l’engagement du pays à répondre aux besoins du marché du travail, à diversifier son économie et à encourager l’investissement.

Le rôle clé du Conseil dans l’orientation de la politique nationale en matière de formation professionnelle est indéniable. Les attentes sont grandes, mais elles sont à la hauteur des enjeux. Le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels est un pilier essentiel du développement économique et social de l’Algérie, et il est temps de lui donner un nouvel élan.

L’avenir réserve des défis et des opportunités, et la réussite dépendra de la capacité du nouveau président et de son équipe à élaborer une feuille de route ambitieuse et à mobiliser tous les acteurs concernés. L’Algérie peut ainsi s’engager sur la voie de la croissance et de la compétitivité, tout en offrant à sa jeunesse des perspectives d’avenir prometteuses dans le domaine de la formation et de l’enseignement professionnels.

Article précédentAppel Irano-Russe pour Gaza : Quelle Issue Humanitaire dans un Conflit en Perpétuel Bouillonnement ?
Article suivantMarseille : Un Tragique Accident de Scooter Après un Refus d’Obtempérer