Une correspondance met en évidence les implications des sanctions algériennes à l’encontre de l’Espagne.

0
espagne
Advertisement

La Confédération européenne des entreprises, la plus grande union économique d’Europe et lobby, a envoyé une correspondance à la Commission européenne afin de la pousser à agir rapidement pour trouver une solution à la crise de l’Espagne avec l’Algérie.

La correspondance du Directeur général de la Confédération, Marcos Bairer, a reconnu que les actions punitives de l’Algérie contre l’Espagne avaient gravement affecté l’économie espagnole.

La crise avec l’Algérie avait aggravé les conditions économiques en tant que compresseur ajouté aux effets de la pandémie de coronavirus et la guerre en Ukraine.

Selon la correspondance: « La communauté des affaires européennes est profondément préoccupée par les instructions du gouvernement algérien aux institutions financières du pays de geler toutes les transactions avec l’Espagne. »

« Ces mesures, qui ont effectivement interrompu une grande partie du commerce entre l’Espagne et l’Algérie, violent l’accord de partenariat UE-Algérie et affectent négativement les entreprises espagnoles dans tous les secteurs. »

« Par-dessus tout, cela crée encore plus d’incertitude économique, à un moment où les entreprises en Europe sont déjà aux prises avec les troubles causés par la pandémie de coronavirus et l’invasion injustifiée de l’Ukraine par la Russie. »

La communauté des affaires européennes a condamné les actions « arbitraires » du gouvernement algérien et a appelé à une solution rapide à la crise actuelle.

Il a déclaré son « plein soutien aux efforts de la Commission européenne à cet égard et se félicite des discussions entre l’Union européenne et l’Algérie à cette fin et nous espérons qu’elles déboucheront sur une solution constructive dès que possible. »

La correspondance concluait : « La communauté européenne des affaires est prête à jouer son rôle par cœur dans la réalisation d’un résultat positif. »

L’Algérie avait pris la décision de geler le traité d’amitié et de bon voisinage signé avec Madrid et de suspendre les échanges avec le pays européen.

Article précédentHamlaoui appelle à la restitution des cartes des explosions nucléaires en l’Algérie.
Article suivantUn haut responsable accusés de viol en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici