Vente OM: Olympique de Marseille ou ASSE, qui séduira l’Arabie Saoudite ?

0
Vente OM: Olympique de Marseille ou ASSE, qui séduira l'Arabie Saoudite ?

Marseille Foot: L’Arabie Saoudite, pays aux ambitions sportives grandissantes, est sur le point de créer une onde de choc dans le monde du football européen. Après le rachat de Newcastle United, le fonds d’investissement saoudien, PIF, envisage de s’implanter davantage en Europe en acquérant un club de football de renom. Si l’Olympique de Marseille est dans le viseur, un ancien joueur de l’AS Saint-Étienne, Bafétimbi Gomis, pourrait bien relancer ce dossier en attirant ces investisseurs vers le club ligérien, en vente depuis plus de deux ans.

Le PIF et ses ambitions européennes

Le Prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed bin Salman, a depuis quelques années affiché une volonté claire d’investir dans le sport, notamment dans le football européen. Après le rachat fracassant de Newcastle United, qui a fait les gros titres, le PIF a démontré sa détermination à jouer un rôle majeur dans le monde du football.

Selon le journaliste Eid Al Misehal, du média Al Yaum, l’Olympique de Marseille serait en haut de la liste des clubs européens visés par le PIF. Cette information a immédiatement suscité l’attention et la curiosité des fans de football. Cependant, un ancien joueur emblématique de l’AS Saint-Étienne, Bafétimbi Gomis, pourrait bien changer la donne.

Gomis : plaidoyer en faveur de l’ASSE

Bafétimbi Gomis, passé par le club saoudien Al-Hilal, comprend l’intérêt du PIF pour l’OM. Cependant, il estime que l’Arabie Saoudite devrait également prêter attention à l’AS Saint-Étienne, un club historique du football français. Dans une récente interview, Gomis a déclaré : « Le football a changé, on le voit aussi à Lyon où le président Aulas a été obligé de vendre. Aujourd’hui, Saint-Étienne doit franchir un palier. Avec les sommes astronomiques qu’il faut pour acquérir un joueur, ce serait bien de passer par une vente. »

L’ancien attaquant des Verts considère que la vente de l’ASSE est primordiale pour son développement. Il ajoute : « Parfois, il veut bien faire, il est maladroit, mais son amour pour le club est vrai et sincère. Roland a fait son temps mais il a bien géré le club, notamment en injectant de l’argent avec la Sacma. Il a plus fait de bien que de mal au club. Jouer un rôle à l’ASSE en cas de rachat ? Pourquoi pas ! Souvent, j’en parle dans les pays du Golfe, où j’ai pas mal d’amis. S’il y a un club à acheter, je leur dis que ça peut être Saint-Étienne. Le club et la ville en ont besoin. J’aimerais bien un jour qu’un de mes amis rachète l’ASSE. »

Un choix crucial en perspective

Alors que l’Arabie Saoudite envisage sérieusement d’investir dans le football européen, le choix entre l’Olympique de Marseille et l’AS Saint-Étienne semble se profiler à l’horizon. Le PIF, déjà propriétaire de Newcastle United, pourrait apporter des fonds considérables et une nouvelle dynamique à l’un de ces clubs historiques.

L’intervention de Bafétimbi Gomis, ancien joueur de renom, ajoute une dimension intéressante à cette histoire. Les supporters de l’OM et de l’ASSE, ainsi que les observateurs du football, attendent avec impatience la décision finale. L’Arabie Saoudite est sur le point de marquer de son empreinte le paysage footballistique européen, et le monde du ballon rond retient son souffle en attendant de connaître le club qui bénéficiera de ce rêve saoudien.

Article précédentRupture de Circulation à Alger : Fermeture de la Rocade Sud à Zéralda
Article suivantCAN 2023 : Tebboune marque un but pour les supporters des Verts