Vers la fin des paraboles en Algérie? : Le «triple-play» débarque dans nos cités

0

La fibre optique pourra-t-elle prendre la place des paraboles individuelles en Algérie? Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Hamid Bessalah, estime que c’est désormais possible.
La fibre optique pourra-t-elle prendre la place des paraboles individuelles en Algérie? Le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Hamid Bessalah, estime que c’est désormais possible. Jeudi matin, il a assisté à une opération pilote pour le remplacement des antennes paraboliques individuelles par les fibres optiques dans la cité Mokhtar Zerhouni, commune de Mohammadia, et celle des 1.000 logements OPGI à Aïn Benian. La technologie est ainsi mise à contribution pour lutter contre la prolifération anarchique des paraboles sur nos balcons. L’objectif est d’améliorer le cadre de vie des citoyens et préserver le panorama architectural de nos cités. Il s’agit, en fait, du lancement du triple-play (TV, Internet et Voix sur IP) sur fibre optique FTTX à la cité Mokhtar Zerhouni et l’installation d’une parabole collective à la cité des 1.000 logements OPGI à Aïn Benian. Hamid Bessalah a annoncé, à cette occasion, que cette solution technologique sera généralisée en Algérie dans le but de résorber la prolifération sauvage des antennes paraboliques.

«Il s’agit de l’utilisation de la fibre optique FTTX et FTTH qui est très adaptée aux nouvelles agglomérations notamment, et qui permet d’avoir des prises dans les appartements à travers lesquelles on peut accéder aussi bien aux chaînes de télévision, à Internet qu’au téléphone», a ajouté le ministre devant la presse. «A partir de ces opérations pilotes nous allons évaluer le type d’organisation à mettre en place, les moyens techniques à utiliser et bien entendu le coût», a-t-il déclaré. Outre les fibres optiques, la nouvelle solution nécessite l’installation de trois antennes collectives dans chaque immeuble qui seront orientées selon le choix des utilisateurs. Une forme de «sharing» en quelque sorte. «Ces opérations nous ont permis non seulement d’identifier ce qu’on va faire en termes d’organisation, mais aussi de connaître les réactions des citoyens qui ont été globalement positives. Nous allons donc passer à l’étape de la généralisation de ce système et nous allons présenter, à ce propos, un dossier au gouvernement», a-t-il signalé. Questionné sur le litige opposant Algérie Télécom (AT) à l’Etablissement d’enseignement professionnel à distance (Eepad), le ministre a estimé que «la problématique est purement commerciale», mettant en exergue «le souci d’assurer la continuité des services». Il a rassuré que les 310.000 abonnés de l’EEPAD seront pris en charge dans les prochaines semaines par les services d’Algérie Télécom.

B. Mahmoud
Avec Le Financier

Article précédentFrance: Yasmina Khadra « citoyen d’honneur » de la ville de Vitrolles
Article suivantLe wali de Ghardaïa et le chef de daïra de Berriane indésirables hier au cimetière