Vers l’Autosuffisance Agricole en Deux Ans : Le Défi de l’Algérie

    0
    Vers l'Autosuffisance Agricole en Deux Ans : Le Défi de l'Algérie

    L’autosuffisance agricole est un objectif ambitieux pour tout pays. L’Algérie, avec ses vastes terres fertiles, ses ressources en eau souterraine et son capital humain, semble prête à relever ce défi.

    Abdellatif Dilmi, Secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), affirme que l’Algérie pourrait atteindre l’autosuffisance en produits agricoles en seulement deux ans, à condition que toutes les conditions nécessaires soient réunies. Dans cet article, nous explorerons les déclarations de M. Dilmi et les défis auxquels l’Algérie est confrontée dans sa quête pour devenir autosuffisante sur le plan agricole.

    L’Algérie : Une Nation Riche en Ressources Agricoles

    Abdellatif Dilmi souligne que l’Algérie dispose des capacités et des ressources nécessaires pour développer son secteur agricole et atteindre l’autosuffisance. Parmi ces atouts figurent les vastes terres fertiles situées dans le Sud et les Hauts plateaux, les diplômés universitaires spécialisés en agriculture et les eaux souterraines abondantes. Ces éléments créent un environnement propice à la croissance de l’agriculture.

    Actuellement, l’Algérie connaît une nouvelle orientation vers le Sud du pays, où une superficie totale de près de 450 000 hectares a été allouée à des investisseurs agricoles. Cela représente un pas significatif vers la réalisation de l’autosuffisance. Cependant, pour que cette vision devienne réalité, il est essentiel d’attirer davantage d’investisseurs et de fournir les infrastructures nécessaires, telles que des routes, de l’électricité et de l’eau.

    Les Initiatives Présidentielles pour Soutenir l’Agriculture

    M. Dilmi a tenu à saluer les décisions prises par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, pour encourager et soutenir les agriculteurs dans leur démarche vers l’autosuffisance. Parmi ces initiatives figurent la gratuité des semences et des engrais, ainsi que le report du remboursement des crédits sur une période de 3 à 4 ans. Ces mesures visent à alléger le fardeau financier des agriculteurs et à stimuler la production agricole.

    Une autre mesure jugée cruciale par M. Dilmi est la construction d’entrepôts de stockage et de conservation des produits agricoles dans chaque wilaya du pays. Cette décision contribuera à préserver la qualité des produits tout en évitant les pertes post-récolte. Les agriculteurs y voient une opportunité judicieuse pour améliorer leurs activités.

    Le Rôle des Agriculteurs dans l’Atteinte de l’Autosuffisance

    Abdellatif Dilmi appelle les agriculteurs algériens à redoubler d’efforts pour promouvoir le secteur agricole et contribuer activement à la réalisation de l’autosuffisance. Il insiste sur le fait que les agriculteurs ont un rôle central à jouer dans cette démarche, en utilisant au mieux les ressources naturelles et en adoptant des pratiques agricoles modernes et durables.

    La visite de M. Dilmi à l’université de Boumerdes a également été l’occasion d’exposer des produits agricoles et des offres bancaires destinées au secteur, ainsi que les services proposés par les organismes d’emploi et les startups. L’événement a été clôturé par la remise d’agréments à des coopératives agricoles, ainsi que par des honneurs accordés à des agriculteurs et des cadres de l’UNPA.

    Le Défi de l’Autosuffisance Agricole

    L’autosuffisance agricole est un objectif noble pour l’Algérie, un pays riche en ressources naturelles. Les déclarations d’Abdellatif Dilmi mettent en lumière la détermination de l’UNPA et des agriculteurs à réaliser cet objectif en deux ans. Cependant, des défis subsistent, notamment en termes d’infrastructures et de pratiques agricoles.

    Les initiatives présidentielles visant à soutenir l’agriculture sont encourageantes, mais la responsabilité de l’atteinte de l’autosuffisance repose en fin de compte sur les épaules des agriculteurs. En redoublant d’efforts et en utilisant judicieusement les ressources à leur disposition, l’Algérie peut transformer son secteur agricole et devenir autosuffisante en seulement deux ans. L’avenir de l’agriculture algérienne est entre leurs mains.

    Article précédentL’Industrie Algérienne Face aux Mutations Économiques : Une Vision d’Adaptation et de Diversification
    Article suivantLe Brésil Rejoindra l’Opep+ : Une Nouvelle Dynamique sur le Marché Pétrolier