En ces temps de crise où les ressources financières commencent à manquer cruellement aux caisses de l’Etat algérien, les nouveaux ministres du gouvernement vont jouir des mêmes privilèges et train de vie luxueux que leurs prédécesseurs. En dépit de la chute brutale des prix du pétrole qui a causé d’ores et déjà une perte sèche de plus de 7 milliards de dollars à notre Etat depuis le début de cette année 2015, nos ministres entretiennent leur vie dans un luxe inouï avec un budget discrétionnaire conséquent et divers avantages de fonction.

En effet, en plus d’un logement de fonction dans la très chic résidence d’Etat du Sahel à Club des Pins, le ministre algérien dispose de trois voitures, des véhicules de marques très prestigieuses à l’instar Des Audi, BMW ou des Mercedes. Une voiture de service pour le conduire matin et soir à ses bureaux. Une autre voiture pour les besoins de sa propre famille et enfants ainsi qu’une voiture mise à la disposition de ses gardes du corps. Un dispositif de sécurité qui l’accompagne, partout, où il se déplace. A tout ce budget, il faut ajouter un salaire qui atteint les 35 millions de centimes, à savoir 3000 euros.  Plusieurs autres privilèges sont accordés à nos ministres, mais ils demeurent très opaques comme les frais de mission, des indemnités et diverses primes, les prises en charge à l’étranger, la réduction des prix des billets d’avion pour les membres à leurs familles, etc.

Une opacité qui se maintient encore et toujours alors que l’Algérie s’apprête à affronter sa plus importante crise budgétaire des années. Faut-il changer ces fâcheuses habitudes ? Certainement oui. Mais comment ? Un pays peut nous fournir des solutions et des réponses concrètes. Ce pays s’appelle la Norvège. Pays européen, situé en Scandinavie, la Norvège est aussi un pays pétrolier ! Sauf que tout oppose les dirigeants norvégiens aux dirigeants algériens.

Les ministres sont traités comme des citoyens ordinaires en dépit des richesses de l’Etat norvégien. Effectivement, la Norvège a occupé en 2009 le 7e rang des pays exportateurs de pétrole avec environ 2,1 millions de barils par jour. Ce pays d’à peine 4,7 millions d’habitants disposait de plus de 58 milliards de dollars dans ses réserves de changes en 2013.

Mais cette richesse n’est pas gaspillée et offerte sur un plateau en or aux hauts responsables norvégien. Non, pas du tout ! L’argent du pétrole norvégien est caché dans ce qu’on appelle un fonds souverain qui réinvestit cet argent à travers le monde dans des projets structurants. Et aujourd’hui, face à la chute du prix du pétrole, la Norvège possède un fonds souverain de 860 milliards de dollars  ! Immense, énorme, les superlatifs manquent pour qualifier cette fortune qui témoigne d’une brillante réussite.

Une réussite qui s’explique, surtout, par une bonne gouvernance et le modeste train de vie des ministres norvégiens. En Norvège, les ministres se partagent tous les mêmes voitures de fonction. Ils n’ont pas de chauffeurs attitrés ! Le ministre norvégien part, lui-même, chercher ses enfants à l’école. Il n’a pas le droit à une voiture mise à la disposition de sa famille comme en Algérie. Aucun garde du corps. Des bureaux très simples qui ne ressemblent guère aux sièges rutilants de nos ministères. Lorsque des chauffeurs ne sont pas disponibles, les ministres norvégiens sont priés d’utiliser les transports en commun comme tous les citoyens ordinaires.  Le ministre norvégien ne bénéficie d’aucun traitement de faveur : pour embarquer dans l’avion, les ministres font la queue, comme tout le monde. Les dirigeants norvégiens ont le droit à 50 euros pour 2 repas et 120 euros pour une nuit d’hôtel. S’ils dépassent, ils payent de leur poche. Bref, la Norvège, c’est l’exact contraire de l’Algérie où lorsqu’un ministre sort travailler, on bloque toutes les routes, les villes et des milliers de policiers sont mobilisés. Quant aux dépenses occasionnés par les ministres, ce n’est même pas la peine de comparer ces deux pays. Voici, enfin, une vidéo édifiante qui illustre l’incroyable fossé qui sépare l’Algérie de la Norvège. Le seul point commun qui réunit ces deux pays est : le pétrole.

Originally posted 2015-05-29 15:04:05.

Article précédentSaïd Sadi/ “Si l’arabisation était utile, que font donc tous les enfants des hommes du pouvoir au lycée français Alexandre Dumas d’Alger ? »
Article suivantMétéo/ Pluies sous forme d’orages dans plusieurs wilayas de l’Ouest