» Je suis prêt à racheter ce journal avec cent journalistes algériens si l’offre de M. Rebrab n’est pas retenue ». C’est avec ces termes que Rachid Nekkaz, l’ancien candidat à l’élection présidentielle d’avril 2014, sa candidature n’avait pas été retenue par le Conseil Constitutionnel, s’est exprimé sur le dossier du rachat d’El-Khabar par l’homme d’affaires Issad Rebrab. 

« Je tiens à dire que si, pour une raison ou une autre, M. Rebrab ne peut pas racheter pour une raison légale le journal, je suis prêt à acquérir ce journal avec la même offre », a fait savoir depuis la France Rachid Nekkaz à la chaîne de télévision Berbère Télévision. Rachid Nekkaz est revenu également, dans cette vidéo, sur l’affaire des biens immobiliers parisiens de Rachid Bouchouareb.

Originally posted 2016-05-16 09:18:18.

Article précédentEn Algérie, les foules en liesse sont à la commande…
Article suivantSaïd Sadi/ “Si l’arabisation était utile, que font donc tous les enfants des hommes du pouvoir au lycée français Alexandre Dumas d’Alger ? »