Visite Historique : La Commission des Droits de l’Homme d’Arabie Saoudite en Algérie

    0
    Visite Historique : La Commission des Droits de l'Homme d'Arabie Saoudite en Algérie

    Dans un geste significatif de renforcement des liens diplomatiques et de coopération, une délégation de la Commission des droits de l’homme du Royaume d’Arabie saoudite a récemment effectué une visite en Algérie. Cette visite historique a été marquée par des discussions fructueuses sur les droits et les libertés, ainsi que sur les relations bilatérales entre les deux pays.

    Rencontre Fraternelle

    Le président de la Commission des affaires juridiques, administratives et des libertés de l’Assemblée populaire nationale algérienne, Ahmed Aboubakr, a accueilli chaleureusement la délégation saoudienne lors de leur rencontre qui s’est tenue en présence de l’ambassadeur du Royaume d’Arabie saoudite en Algérie et de cadres du Conseil national des droits de l’homme.

    La réunion a été l’occasion de rappeler les liens profonds qui unissent les deux nations frères. Ahmed Aboubakr a souligné l’importance du soutien diplomatique et financier apporté par l’Arabie saoudite à l’Algérie pendant sa lutte pour l’indépendance, reconnaissant ainsi les gestes de solidarité qui ont marqué cette période historique.

    Droits et Libertés en Algérie

    La discussion s’est également concentrée sur la question des droits et des libertés en Algérie. Ahmed Aboubakr a rappelé que l’Algérie a toujours placé les droits de l’homme au cœur de ses préoccupations, garantissant ces droits dans toutes ses constitutions.

    Il a mis en lumière l’amendement constitutionnel de 2020, qui a instauré la création d’un Conseil des droits de l’homme en Algérie, ainsi que la création du Haut Conseil de la jeunesse et de l’Observatoire national de la société civile. Ces initiatives visent à renforcer les droits et les libertés dans le pays.

    Le président de la commission a également évoqué les nombreuses lois adoptées par le Parlement algérien pour consacrer et renforcer les droits et les libertés, témoignant des efforts considérables déployés sous la direction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

    Un Engagement envers les Principes Internationaux

    L’adhésion de l’Algérie à la Commission des droits de l’homme des Nations unies a été soulignée comme une reconnaissance du rôle essentiel joué par le pays dans la promotion des principes et des valeurs des droits de l’homme à l’échelle mondiale. L’Algérie a également été saluée pour sa coopération positive avec divers mécanismes des droits de l’homme des Nations unies, ainsi que pour son respect de toutes les résolutions et conventions de l’ONU.

    Réformes et Vision 2030 en Arabie Saoudite

    Le vice-président de la Commission des droits de l’homme du Royaume d’Arabie saoudite, Hashem ben Abdel Rahman Al-Sheikh, a évoqué les réformes entreprises par l’Arabie saoudite dans le domaine des droits de l’homme. Il a expliqué que conformément à la Vision 2030 de l’Arabie saoudite, plus de cent réformes ont été mises en œuvre dans divers domaines, dont celui des droits de l’homme.

    La visite a également été l’occasion de présenter le travail de la Commission des droits de l’homme d’Arabie saoudite et son rôle dans les réformes entreprises par le Royaume, montrant ainsi l’engagement de l’Arabie saoudite en faveur de l’amélioration des droits et des libertés.

    Cette visite de la Commission des droits de l’homme d’Arabie saoudite en Algérie témoigne de l’importance de la coopération et du dialogue entre les nations pour promouvoir les droits de l’homme et renforcer les relations bilatérales. Les discussions constructives sur les droits et les libertés en Algérie, ainsi que sur les réformes en Arabie saoudite, ouvrent la voie à une collaboration continue pour le bien-être de leurs peuples et de la communauté internationale.

    Article précédentVueling Élargit ses Ailes : Nouvelle Ligne Aérienne entre l’Algérie et l’Espagne
    Article suivantLe Niger accueille favorablement la médiation algérienne pour résoudre la crise politique