Vols de voitures et vandalisme: Permis d’exploitation des plages suspects et gangs de parking sur le banc des accusés

0
Advertisement

Algerie été 2022: Le comportement mafieux des lobbies des plage mardi matin a provoqué un grand chaos à Corales Beach dans la ville côtière d’Ain al-Turk, à l’ouest d’Oran, sur fond de rejet par les familles de la logique d’extorsion imposée par les propriétaires de sun parapluies en imposant des prix imaginaires qui atteignaient les limites de 1500 dinars algériens en échange de la proximité de l’eau de la plage, où se produisaient des affrontements.

Il y a beaucoup entre ces gens qui occupent le domaine public et les familles venues des villes voisines qui ont refusé à tout pour interagir avec les définitions des personnes qui occupent la plage et pour la construire avec des parasols et la louer, ce qui semble être que ces groupes opèrent sous la protection de parties influentes, offrant une protection spéciale en échange d’un partage quotidien des revenus locatifs et l’occupation du domaine public.

Selon des sources, plusieurs rapports ont été reçus par la gendarmerie d’Ain Al-Turk afin d’intervenir et de protéger les familles contre les réseaux de « harcèlement » qui continuent de faire chanter les vacanciers, car ils sont intervenus immédiatement et ont résolu les conflits qui ont failli se développer. dans des conséquences inquiétantes, au milieu de fortes interrogations sur le secret de la survie des lobbies Les plages sont dans le domaine public, en particulier les plages qui ont été balayées par des « départements » utilisant des crèmes solaires moyennant l’imposition d’un montant de 1500 à 2000 DA ou plus sous la contrainte sur les vacanciers, ce qui entraîne de violentes querelles à cet égard.

Ce phénomène, devenu alarmant sur les plages algériennes, malgré la campagne de chasse aux hors-la-loi et de confiscation de leurs biens aux parasols et chaises, continue de brosser un sombre tableau dans les villes côtières algériennes, alors que beaucoup s’interrogeaient sur la faisabilité des campagnes de démantèlement en cours.

ces réseaux, à un moment où les autorités auraient dû perquisitionner et enquêter Les protagonistes de ces personnes qui font preuve de « force » face à tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin ou qui s’opposent à payer le tarif exorbitant qui peut coûter à une famille 2500 DA entre les stationnements une voiture et la location d’un parasol pour avoir une place sur la plage où vous allez, notamment les plages de l’ouest du pays  » Oran, Mostaganem et Ain Temouchent  » et, dans une moindre mesure, sur les plages de Tlemcen, qui a connu ces derniers jours une campagne de réservation qui comprenait pas moins de 412 parasols, en plus des plages de Tennis, Tipasa et même Bejaia dans la dernière période et Jijel, qui contrôle ces plages, des groupes organisés apparaissent Des documents ambigus apposés de signatures anonymes sur Amyar’s députés élus aux conseils élus, est devenu un sujetLargement critiquée par les Algériens, qui réclamaient une lutte sérieuse contre ce phénomène, en enquêtant sur des licences aléatoires portées par des lobbies de plage qui établissaient des parkings illégaux, augmentaient le prix de la location de « stores » et vendaient des produits alimentaires dans des conditions insalubres.

A cet égard, les acteurs civils ont appelé les pouvoirs publics à enquêter sur ces licences illégales et à déterminer les responsabilités, notamment au niveau des conseils élus, ainsi qu’à proposer des options alternatives fortes à ce phénomène mafieux, en constituant des équipes de terrain temporaires sur les plages dont la mission est de continuer à démanteler les mafias des plages et d’assurer le confort des familles et de ne pas faire preuve d’indulgence en appliquant la loi contre quiconque s’oppose à l’entrée des vacanciers.

Selon l’acteur civil Bououda Khair El-Din, un ancien représentant de la sécurité, ces équipes de sécurité, dont les tâches consistent uniquement à sécuriser les plages, sont en mesure de fournir une taxation également aux conseils municipaux, sur la base que la zone de location de crèmes solaires est pas grand afin de ne pas déranger les vacanciers, avec une attention stricte à punir tous les contrevenants à ces contrôles légaux.

Il a souligné que la situation actuelle est catastrophique, car elle peut provoquer le chaos et des affrontements violents sur l’ensemble des côtes du pays, car il est devenu nécessaire de créer des unités spéciales de sécurité pour libérer les points côtiers de l’emprise des hors-la-loi qui exploitent les familles algériennes. à la recherche de loisirs et de divertissements sur des plages proches de leurs lieux de résidence et pas chères.

Ces voix appelant à la formation d’équipes de sécurité pour dissuader les propriétaires de parasols et de granges aléatoires pour assurer la sécurité et la collecte, sont venues parallèlement à une campagne lancée plus tôt par des militants des médias sociaux, dirigée contre les autorités à tous les niveaux, afin de renforcer la sécurité. intervention pour protéger les citoyens de l’oppression et de la cupidité des empereurs de la plage, soulignant que la plupart des vacanciers sont comme des maîtres chanteurs, exprimant leur refus d’occuper le domaine public par des personnes actives d’une manière ou d’une autre.

On sait que les dimensions dangereuses qu’a prises le phénomène d’occupation du domaine public sur les plages du pays malgré les campagnes de sécurité continues dans le démantèlement des gangs de plage, ont poussé les acteurs intéressés à tirer la sonnette d’alarme en imposant le prestige de l’État pour dissuader les contrevenants en écrivant des rapports de terrain à leur encontre et de les renvoyer devant la justice pour être jugés dans le cadre des procédures de comparution immédiate, car ces incidents malheureux se terminent souvent par divers crimes contre des familles qui refusent d’être soumises au chantage et aux diktats des hors-la-loi.

Article précédentPour mettre fin à la dépendance à l’Europe… Début des préparatifs du projet de fabrication de lait maternisé en Algérie
Article suivantLe ministère de l’Education annonce les conditions pour ouvrir des écoles numériques en Algérie