Algérie : Le ras-le-bol des jeunes chômeurs

0
134

Dans les rues algériennes, les chômeurs ne restent pas inactifs. Ces derniers mois plusieurs manifestations ont été organisées  dans différentes villes du pays. La dernière en date ? Un sit-in à Sidi M’hamed dans la wilaya d’Alger.

Dans le quartier de Belouizdad (ex-Belcourt) des jeunes chômeurs sont venus protester contre leur situation. La plupart d’entre eux sont d’anciens vendeurs qui tenaient des commerces non-autorisés le long du boulevard Mohamed Belouizdad, selon le quotidien El Watan. Les directives du ministère de l’Intérieur pour mettre fin aux commerces parallèles les ont directement atteints, les contraignant à arrêter leur activité informelle. Par la suite des promesses ont été faites : ils devaient se voir attribuer des locaux commerciaux pour reconstruire leur affaire mais de manière légale.

Néanmoins, cela fait 10 mois et les promesses faites par les autorités locales n’ont pas été tenues. C’est ce qui a poussé ces jeunes dans la rue lundi après-midi. « Cela fait des mois et des mois que nous attendons l’applications des instructions gouvernementales. Mais depuis l’été 2012, nous ne travaillons pas et nous sommes condamnés à subir le chômage. Nous perdons espoir », a affirmé Dahmane à El Watan, un résidant à Sidi M’hamed âgé de 30 ans. Selon les personnes à l’initiative de ce « rassemblement pacifique », l’objectif est simplement d’ « interpeller les pouvoirs et l’opinion publique pour leur dire que nous avons été trahis par les responsables chargés de notre dossier », a précisé Achour un autre manifestant de 25 ans.

Les jeunes de Sidi M’hamed et de Belouizdad ne sont pas les seuls chômeurs à manifester leur mécontentement dans la rue. Depuis plusieurs mois, des protestations de chômeurs ont en effet touché plusieurs régions du pays. A Laghouat, le 23 mars, des milliers de manifestants se sont indignés contre le régionalisme et les difficultés rencontrées par les gens du sud du pays pour trouver du travail. Le 13 avril, 2 000 jeunes sont descendus dans la rue à Ghardaïa. Et le 15 juin une marche des chômeurs a eu lieu à Béjaïa.