Après Madani Mezrag, accueilli en grande pompe par Ahmed Ouyahia, chef de cabinet à la Présidence, au palais d’El Mouradia, et qualifié de « personnalité nationale », voici venu le tour de l’ex-émir du Groupe islamique armé (GIA), Abdelhak Layada, d’avoir les faveurs de l’establishment algérien.

En effet, lors de l’enterrement, hier, de Boualem Bessaieh, au cimetière d’El Alia, Ali Haddad, patron du Forum des chefs d’entreprise (FCE), et un des hommes clés du régime, ne s’est point gêné pour serrer chaleureusement et publiquement la main à l’ex-boucher du GIA, apparemment définitivement réhabilité et fréquentant les plus hautes sphères du régime.

A.F.

Notez cet article