Le tonitruant président américain Donald Trump est, soudainement,  devenu très prudent, en refusant de se prononcer sur l’implication du prince héritier saoudien dans l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. Il a même dit que le « tapage médiatique qui a accompagné cette affaire est ridicule » et que le prince Mohammed Ben Salman est un excellent allié !   

Il est clair que Donald Trump n’enfoncera pas son allié saoudien. D’ailleurs il lui accorde le bénéfice du doute malgré les affirmations de la CIA qui a pu établir un lien direct entre cet assassinat sauvage et le prince héritier du trône saoudien.

Advertisement

Selon les journaux américains le "Washington Post" et le "New York Times", la CIA a conclu que "Mohammed Ben Salman " avait commandité l'assassinat de Jamal Khashoggi. Le département d'État a quant à lui assuré samedi que les États-Unis n'avaient, à ce stade, abouti à aucune "conclusion définitive" sur les responsabilités dans ce meurtre.

Intervenant sur un plateau de la chaine de télévision américaine Fox News, Donald Trump a du répondre à la question de savoir si le prince hériter du trône d’Arabie lui avait menti. A cela, le locataire de la Maison-Blanche a répondu : « Je ne sais pas. Qui peut véritablement savoir ? »

En poursuivant, M. Trump a prouvé que son pays ne compte pas prendre ses distances de la monarchie saoudienne et ses pratiques barbares. « Je veux rester avec un allié qui, à de nombreux égards, a été excellent », a-t-il dit.

Samedi dernier, il avait souligné que l’Arabie Saoudite est un « allié véritablement spectaculaire en termes d'emplois et de développement économique ».

Pis encore, le président Trump aurait dit, lors d'une conversation privée, que le fait d'accorder une si grande attention à l'opinion publique au sujet du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi était «ridicule», lit-on sur le site d'information américain Axios, citant une source bien informé.