Abdel Hamid Dabaiba.. C’est ce que Abdelmadjid Tebboune m’a conseillé

0
abdel hamid dbeibah Tebboune
Advertisement

Algérie Libye: Le chef du gouvernement d’union nationale en Libye , Abdel Hamid Dabaiba, a révélé que le président Abdelmadjid Tebboune lui avait donné des conseils sur la manière de mener les élections, selon des sources médiatiques libyennes.

Dabaiba a déclaré: « Le président algérien Abdelmadjid Tebboune m’a conseillé de ne pas tenir les élections en un jour, et a déclaré qu’ils continuaient à les tenir pendant 6 mois, et cette idée peut être appliquée en Libye en organisant des élections dans chaque ville sur une base hebdomadaire, selon ses circonstances, jusqu’à ce que nous l’ayons terminé. »

Dans son discours prononcé lors de sa participation aux activités de la semaine consultative des partisans des élections, Abdel Hamid Dabaiba a suggéré la tenue d’élections législatives à la fin de cette année, s’attendant à ce qu' »il y ait une guerre féroce contre lui après qu’il aura annoncé les dates de le plan pour mener le processus électoral attendu.

jeudi, le président Abdelmadjid Tebboune a affirmé que son pays et l’Italie sont prêts à « contribuer à la résolution des crises libyennes ».

Lors d’une conférence de presse avec son homologue italien Sergio Mattarella, en marge d’une visite officielle du président algérien à Rome, Tebboune a déclaré : « L’Algérie et l’Italie sont prêtes à contribuer à la résolution des crises libyennes, dans lesquelles l’option des élections législatives est la solution la plus efficace, étant donné que toutes les expériences précédentes ont abouti à une impasse.

Des pourparlers libyens sous les auspices des Nations unies se déroulent dans la capitale égyptienne, Le Caire, pour pousser le pays à organiser des élections parlementaires et présidentielles sur des bases constitutionnelles et légales correctes.

Les attitudes entre l’Algérie et l’Égypte ont varié concernant le dossier libyen, l’Algérie ayant insisté pour soutenir le gouvernement d’union nationale dirigé par Abdel Hamid Dabaiba, qui est le gouvernement légitime, tandis que l’Égypte a choisi de soutenir le gouvernement de la Chambre des représentants dirigé par Fathi Bashagha.

À cet égard, le site Internet « Al-Araby Al-Jadeed » a révélé que des sources diplomatiques égyptiennes ont déclaré que le Caire avait reçu des avertissements sévères de l’Algérie concernant les récentes mesures prises par l’Égypte pour soutenir Fathi Pashaga et l’aider à entrer dans la capitale libyenne, Tripoli, en alliance. avec des milices et des groupes armés dans l’ouest de la Libye.

L’Algérie a clairement indiqué dans ses messages d’avertissement qu’elle n’autoriserait pas de telles mesures et a clairement indiqué aux autorités égyptiennes que « militariser la crise libyenne » et s’engager dans des batailles militaires dans la capitale, Tripoli, est une ligne rouge pour elle.

Article précédentLe Conseil des Contributions de l’Etat sauve le complexe TONIC et 15 autres institutions
Article suivantEN: Belmadi dévoile son équipe pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations