Abdelmadjid Tebboune : Bilan de Quatre Ans au Pouvoir et Perspectives d’un Second Mandat

0
Abdelmadjid Tebboune : Bilan de Quatre Ans au Pouvoir et Perspectives d'un Second Mandat

Dans un discours prononcé devant le Parlement ce lundi 25 décembre, le président Abdelmadjid Tebboune a dressé un bilan positif de ses quatre années au pouvoir en Algérie et a évoqué la possibilité d’un second mandat.

Dans cette allocution de près d’une heure et demie, Tebboune a abordé un large éventail de sujets, de la transformation économique aux défis politiques, en passant par les réalisations sociales. Cette première prise de parole devant le Parlement depuis 1977 a été l’occasion de mettre en avant les avancées du pays et de répondre aux attentes de la population.

Un Nouveau Départ pour l’Algérie

Le discours du président Tebboune s’est ouvert sur un rappel des conditions difficiles qui prévalaient dans le pays avant le début de son mandat. L’Algérie était alors confrontée à un pouvoir absent et à des citoyens désespérés. Le président a également rappelé certaines déclarations désobligeantes de son prédécesseur au poste de Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui avait déclaré que l’État n’avait pas les moyens de payer les fonctionnaires.

Malgré ces défis initiaux, Tebboune a affirmé que l’Algérie avait entrepris une transformation majeure au cours de ses quatre années au pouvoir. Il a mis en avant des réalisations économiques significatives, notamment l’augmentation des exportations hors hydrocarbures, qui sont passées de 1,8 milliard de dollars à 7 milliards de dollars en 2022. L’Algérie a également lancé d’ambitieux projets miniers, tels que l’exploitation du gisement de fer de Gara Djebilet et celui de phosphate de Tébessa.

La Vision Économique d’Abdelmadjid Tebboune

Le président Tebboune a insisté sur la diversification de l’économie algérienne comme un pilier central de sa vision. La promulgation d’une nouvelle loi sur l’investissement vise à garantir la stabilité et la sécurité juridiques, tout en marquant une rupture avec les pratiques du passé. L’accent a également été mis sur la numérisation, un chantier qui devrait être achevé au cours du premier semestre de 2024.

La croissance économique de l’Algérie, prévue à 4,2 % selon la Banque mondiale, dépasse la moyenne européenne de 2,5 %. Tebboune a souligné que l’Algérie avait fait d’énormes progrès dans l’industrie et l’exportation, se préparant à exporter 5 millions de tonnes de produits sidérurgiques en 2024. Cette dynamique économique a été renforcée par une approche résolue visant à moraliser la vie publique et à mettre en œuvre des réformes institutionnelles.

Justice Sociale et Égalité

Le président Tebboune a également mis en lumière son engagement en faveur de la justice sociale et de l’égalité. Il a rappelé les mesures sociales prises au cours des quatre dernières années, notamment l’abattement de l’Impôt sur le Revenu Global (IRG) pour les bas salaires, l’augmentation du Salaire National Minimum Garanti (SNMG) et des salaires des fonctionnaires, ainsi que la mise en place d’une allocation chômage bénéficiant à 2,1 millions de jeunes chômeurs.

Les zones d’ombre du pays ont également été une préoccupation majeure de Tebboune. Il a affirmé que tous les Algériens, des régions les plus reculées aux centres urbains, méritent de vivre dignement. Les programmes destinés à améliorer les conditions de vie dans les zones défavorisées ont été exécutés à 80 %. Le président a souligné que des responsables locaux avaient été révoqués en raison de défaillances dans la mise en œuvre de ces programmes.

Un Pays en Pleine Transformation

Le bilan de Tebboune se conclut sur une note optimiste. L’Algérie se porte mieux qu’auparavant, avec des réserves de change atteignant 70 milliards de dollars. Le président a également révélé que l’État avait récupéré l’équivalent de 30 milliards de dollars d’argent détourné, avec la coopération de pays européens pour la restitution de fonds sur leur territoire.

En somme, le président Tebboune a démontré dans son discours que l’Algérie est en train de vivre une transformation significative sur le plan économique, social et politique. Il a laissé entendre que cette dynamique se poursuivra, ce qui laisse présager une période passionnante pour l’Algérie à l’aube de son second mandat potentiel. Reste à voir comment les attentes de la population se traduiront dans les urnes, mais une chose est certaine : l’Algérie est en mouvement.

Article précédentFrance-Algérie : Le Blocage Inattendu de la Restitution de l’Épée de l’Émir Abdelkader
Article suivantAbdelmadjid Tebboune : Un Engagement Inébranlable en Faveur de la Palestine et du Sahara Occidental