Abderrazak Makri : Le régime marocain a torpillé les déclarations de Mohammed VI envers l’Algérie

0
Algerie Maroc
Advertisement

Algerie Maroc: Abderrazak Makri, chef du Mouvement pour une société de la paix, a souligné mardi que les déclarations du roi du Maroc Mohammed VI sur l’Algérie auraient été bonnes si Rabat n’avait pas fait ce qui était auparavant sapé en soutenant un mouvement séparatiste fantoche, ainsi comme amener l’entité sioniste à nos frontières et menacer directement l’Algérie.

Makri a déclaré dans un communiqué sur sa page Facebook : Les déclarations faites par le roi du Maroc sont bonnes s’il n’y a rien pour les contredire. Il aurait été possible de résoudre les problèmes existants entre les deux pays avec de la patience, de l’abstention, de bonnes intentions, des mesures positives de part et d’autre et une bonne gestion des dossiers litigieux, aussi profonds soient-ils. participé à contribuer à surmonter les difficultés et à aider les responsables au rapprochement si les autorités marocaines n’avaient pas fait quelque chose pour saper tout cela ».

Selon mon état-major, les positions adoptées par Rabat, qui sapaient par avance le rapprochement, comprennent :

  • Le discours officiel en faveur des partis séparatistes, agents des puissances étrangères et haineux des constantes linguistiques et idéologiques de la nation, et menaçant la stabilité et l’unité de notre pays.
  • Normalisation avec l’entité sioniste, trahison de la cause palestinienne, amenant l’ennemi géographiquement loin de nous jusqu’à nos frontières avec ses espions, ses armes et ses plans de corruption malveillants, et nous menaçant directement depuis les terres marocaines.

Selon le chef du Hamas : Si nous voulons être positifs, nous dirons que le discours rassurant lancé par le roi du Maroc exprime sa rétractation vis-à-vis des déclarations de l’ambassadeur du Maroc aux Nations unies appelé « Omar Hilal », mais tout cela n’a pas de sens et il n’est pas possible d’imaginer une amélioration des relations avec le régime marocain.Il n’a pas reculé devant la normalisation avec l’entité et donné suffisamment de preuves qu’il n’y a aucune utilisation de l’ennemi sioniste ou d’autres sur l’Algérie.

Il a souligné : Si cela se produit, nous ferons tous notre devoir pour contribuer à résoudre nos problèmes bilatéraux et nous efforcerons de réaliser le rêve du Maghreb arabe, quelles que soient les difficultés.

Article précédentUne tentative de transfert illicite de plus de 72 000 euros via l’aéroport Houari Boumediene déjouer
Article suivantL’anglais à l’école primaire: Les directions de l’éducation commencent à embaucher des titulaires d’une licence