La marche de la protection civile a été violemment réprimée ce dimanche à Alger. Sur le trajet vers la présidence de la République pour exprimer leurs revendications socioprofessionnelles, ils ont été bloqués par un dispositif policier qui n’a pas hésité à utiliser les gaz lacrymogènes pour casser leur procession.  

Climat tendu ce dimanche à Alger. Plusieurs centaines (voir plus) d’agents de la protection civile ont été accueillis par un dispositif policier qui n’a pas hésité à faire usage des gaz lacrymogènes pour stopper leur marche vers le palais présidentiel.

Des images filmées par les pompiers eux-mêmes montrent certains de leurs collègues gisant par terre après avoir été aspergés de gaz lacrymogène sur le visage.

Ces pompiers sont venus de différentes localités d’Alger et des autres régions. Rassemblés devant le siège de la centrale syndicale ce matin, ils ont décidé de marcher vers El Mouradia.

Il convient de rappeler que les agents de la protection civile ont déjà organisé, la semaine passée, des rassemblements devant leurs unités centrales. Parmi les revendications exprimées, il y a la révision de leur statut particulier, le versement des 3e et 4e tranches de la prime Covid-19. Ils réclament également l’élection de nouveaux représentants des travailleurs.

Article précédentUn sit in organisé à l’USTHB
Article suivantVisa pour la France/ Vers la reconduction de TLSContact