Algérie : après El Qaïda au Maghreb, la cocaïne latino-américaine ?

    0

    coca

    Invité par Bouteflika, William Ward, patron de l’Africom s’est rendu pour la première fois à Alger, les 25 et 26 novembre. Lors d’un tête à tête avec le président algérien, plusieurs points relatifs aux relations algéro-américains ont été abordés, notamment l’aspect sécuritaire.

    Les Etats-Unis ont délivré un satisfecit à l’Algérie pour sa « performance » dans la lutte contre Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), a indiqué l’émissaire américain, confirmant ainsi les résultats des auditions de la Commission des affaires étrangères du Sénat américain qui a travaillé sur ce dossier.

    Le parton du contre-terrorisme du département d’Etat américain, Daniel Bejamaian, estime pour sa part qu’AQMI « est sur la défensive dans ce pays », a rapporté Ward.

    Le terrorisme recule, la cocaïne gagne du terrain.

    Si les américains ont félicité l’Algérie pour les résultats obtenus dans la lutte contre le terrorisme, il n’en demeure pas qu’un nouveau phénomène les inquiète dans la région, le narcotrafique.

    En effet, quasi introuvable en Algérie il y a quelques années, la cocaïne a fait son apparition chez une clientèle aisée, laissant craindre que le trafic de la poudre blanche ait réussi à s’incruster dans le pays.

    Ces craintes sont justifiées par le bilan publié dernièrement sur le site la DGSN faisant état de la saisie par les services de police de 500 kilos de cocaïne sur tout le territoire algérien, rien que pour le premier semestre 2009. (Lire notre article)

    Mais d’où provient cette drogue ? La réponse viendrait peut être de David Gutelius, un expert américain venu du prive. Celui-ci a exprimé son inquiétude quant au déploiement dans la région du Sahel d’un cartel de narcotrafiquants venus de l’Amérique Latine.

    Selon cet expert, l’exploitation du trafic de la cocaïne « a changé de nature », ces cinq dernières années, renforcée par l’arrivée du cartel en question. « Des jeunes loups concurrencent les vieux réseaux » a averti Gutelius. Et d’ajouter « ces trafiquants paient leurs intermédiaires en stupéfiants ».

    Le 5 novembre, un Boeing 727 vénézuélien s’est crashé près de Gao, au nord du Mali. L’avion transportait de la cocaïne.

    RAF avec Maghreb Confidentiel

    Article précédentBouteflika rend hommage au général Vô Nguên Giap
    Article suivantSouk Ahras : 6 mois de prison ferme à l’encontre du correspondant d’El Khabar