Contrairement à ce que vient d’annoncer l’APS, l’agence d’information gouvernementale, Abdelaziz Bouteflika ne se trouve pas depuis lundi à Paris à l’hôpital Val-de-Grâce pour uniquement effectuer un simple « contrôle médical de routine », affirment des sources diplomatiques algériennes contactées par nos soins. 

D’après nos sources, ce séjour hospitalier est décisif pour l’avenir « présidentiel » de Bouteflika. A Paris, Abdelaziz Bouteflika et ses proches attendent impatiemment le diagnostic des médecins spécialisés français qui devront leur dire si oui ou non le Président Algérien a réellement les capacités minimales d’entamer une campagne électorale en prévision de l’élection présidentielle d’avril prochain. C’est à la lumière de ce diagnostic final qu’Abdelaziz Bouteflika prendra sa décision finale concernant son engagement pour un éventuel 4e mandat.

Les médecins français ont été, d’ailleurs, priés par la Présidence Algérienne de fournir un bilan complet et des prévisions détaillées sur l’évolution de la maladie du Président Abdelaziz Bouteflika. Les médecins du Val-de-Grâce préparent ainsi tout un rapport médical méticuleux et précis qui renseignera Bouteflika, et son entourage, sur les risques qu’il prend s’il décide de dire oui à un 4e mandat. Nos sources indiquent également que cette visite n’était pas prévue depuis le mois de juin comme le raconte la Présidence de la République dans son communiqué. Mais c’est la détérioration de l’état de santé d’Abdelaziz Bouteflika juste avant la signature de la Loi de Finances le 30 décembre dernier qui a amené Bouteflika et son staff à envisager ce nouveau séjour hospitalier pour se préparer à tous les scénarios possibles et imaginables.

D’ailleurs, l’onde de choc que la photo « pathétique » de Bouteflika, diffusée par l’ENTV, a provoqué au sein de l’opinion publique algérienne a nourri les inquiétudes du cercle présidentiel lequel appréhende les réactions des Algériens si Bouteflika annonce sa candidature pour un autre mandat alors que son incapacité à prononcer le moindre discours est devenue criarde et « immortalisée » par une image.

Enfin, nos sources révèlent aussi que  les autorités françaises ont fortement suggéré à la Présidence Algérienne de transférer Bouteflika à Paris à la veille de la convocation du corps électoral pour un ultime contrôle médical. Un contrôle qui fournira une réponse définitive sur le destin politique d’Abdelaziz Bouteflika. Un bilan décisif qui permettra aussi aux Français et autres partenaires européens, principaux soutiens politiques à l’étranger de Bouteflika, de disposer d’une information réelle, fondée et prouvée, au sujet de la capacité physique et politique d’Abdelaziz Bouteflika. Reste à savoir si ce dernier prendra réellement en considération les consignes de ses médecins français. Va-t-il les appliquer à la lettre si, « par malheur », ces consignes lui recommandent de se retirer de cette élection présidentielle déterminante pour l’avenir de l’Algérie ? Les prochains jours nous fourniront la réponse.

Originally posted 2014-01-14 20:19:45.

Article précédentVidéo. Le jour où une grande foule accompagna le retour de la dépouille de l’Émir Abdelkader en Algérie
Article suivantPrès d’un million de couffins du Ramadhan distribués durant la 1re quinzaine