Les choses s’enveniment et se compliquent à mesure les jours se succèdent entre les instances algérienne et camerounaise de football. Quelques heures après la diffusion de l’interview du sélectionneur Djamel Belmadi dans laquelle il a été très critique envers Bakary Gassama, le président de la fédération camerounaise Samuel Eto’o est monté au créneau pour menacer Belmadi de poursuites devant les instances de la FIFA.

Le fait que le sélectionneur national Djamel Blmai ait dénoncé l’arbitrage scandaleux lors du match barrage du 29 mars à Blida, avec le langage franc et direct qui est le sien semble avoir irrité la fédération camerounaise au plus haut point.

Dans un communiqué, celle-ci a « fait part de sa vive préoccupation à la suite des propos tenus le 24 avril 2022 par Monsieur Djamel Belmadi, l’entraîneur-sélectionneur des Fennecs d’Algérie, comme suite au match comptant pour les barrages Zone Afrique de la Coupe du monde Qatar 2022 ».

La fédération camerounaise est allée jusqu’à menacer « de porter l’affaire, dans les prochains jours, devant la Commission d’éthique de la FIFA. », afin d’obtenir des sanctions contre Belmadi et la fédération algérienne de football (FAF).

Notons, cependant, que de son côté, la fédération algérienne avait pris les devants en introduisant un recours devant les instances de la FIFA, portant sur la qualité de l’arbitrage durant ce fameux match.

Article précédentFrance : Emmanuel Macron réélu
Article suivantRéagissant à une déclaration du président Tebboune : un ministre espagnol dit ne pas vouloir « alimenter des polémiques stériles »