Abdelmadjid Sidi Saïd

jeudi, le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed a ordonné le placement en détention provisoire de l’ancien secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens, Abdelmadjid Sidi Saïd, en détention provisoire à la prison d’El Harrach.

Le dépôt a été effectué contre Abdelmadjid Sidi Saïd et son fils après qu’ils ont été entendus dans une affaire de corruption liée à deux transactions suspectes avec les sociétés « Mobilis » et « Sonatrach ».

Al- Chorouk a révélé quelques détails sur le renversement du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens et de son fils, la source ayant confirmé que Sidi Al-Saeed s’était présenté au tribunal vers 11h00 jeudi matin et se trouvait dans une fauteuil roulant.

La même source a ajouté que l’accusé a comparu devant le procureur de la République, qui l’a cité directement, puis transféré au juge d’instruction de la cinquième chambre du Pôle, qui l’a confronté aux accusations de corruption qui y sont poursuivies prévues dans la loi anti-corruption et Loi de prévention 01/06, similaire à l’abus de pouvoir et à l’abus d’influence.

Selon « Al-Chorouk », Abdelmadjid Sidi Saïd « est intervenu en faveur de son fils (Ramin), le patron de l’agence de publicité (all in), qui est en France, en exploitant sa position de secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens à l’époque.

Selon la même source, l’agence a pu conclure un contrat avec la société « Mobilis » pour financer un programme télévisé d’un montant supérieur à 6 milliards de centimes, et il n’a pas été diffusé jusqu’à présent, ce qui est considéré comme un gaspillage d’argent public. .

On s’attend à ce que le deuxième dossier de corruption contre le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens, lié à l’affaire «Sonatrach», soit examiné prochainement.

Article précédentMesures proactives de lutte contre les incendies. Les lanceurs d’eau russes commandés par l’Algérie sont-ils prêts ?
Article suivantCroissant rouge algérien : Ibtissem Hamlaoui nouvelle présidente