Algérie – Espagne : Des entreprises espagnoles réclament des indemnisations

    0
    Algérie Espagne

    Depuis la suspension des relations commerciales entre l’Algérie et l’Espagne en juin 2022, les entreprises espagnoles ont subi des pertes d’environ 600 millions d’euros. Face à cette situation difficile, une vingtaine d’opérateurs économiques espagnols envisagent de porter l’affaire devant la justice pour réclamer des indemnisations à l’état espagnol.

    La crise a été provoquée par la décision de Madrid de soutenir le plan d’autonomie marocain pour le Sahara occidental, une décision qui a conduit à la suspension des relations commerciales par l’Algérie. Les entreprises espagnoles affectées souhaitent désormais évaluer leurs pertes effectives pour demander des compensations au gouvernement espagnol, considéré comme responsable de leur situation difficile.

    Selon les informations rapportées par El Independiente, les entrepreneurs espagnols ont perdu gros à cause de cette crise et souhaitent désormais faire appel à la justice pour obtenir réparation. Ils considèrent que l’état espagnol est responsable de leur situation difficile et réclament des indemnisations pour les pertes subies.

    Le conflit entre l’Algérie et l’Espagne a également eu des conséquences politiques. En décembre 2022, le président algérien a exprimé sa « profonde déception » envers le gouvernement espagnol lors de la visite d’une délégation de parlementaires espagnols à Alger. Cette visite avait pour but de renouer le dialogue entre les deux pays.

    En attendant, les entreprises espagnoles affectées par la suspension des relations commerciales avec l’Algérie continuent de subir des pertes importantes. Elles espèrent que la procédure qu’elles envisagent d’entamer leur permettra d’obtenir des indemnisations pour les pertes subies et ainsi de se relever de cette crise qui les a durement touchées.

    Entreprises espagnoles réclament des compensations à l’Etat suite à la crise avec l’Algérie

    Depuis la suspension des relations commerciales entre l’Algérie et l’Espagne en juin 2022, les entreprises espagnoles ont subi des pertes importantes. Face à cette situation, elles réclament aujourd’hui des indemnités pour compenser les dommages subis. Cependant, du côté du ministère espagnol du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, on maintient une position ferme quant au choix stratégique qui a été fait entre l’Algérie et le Maroc.

    L’Espagne a choisi le Maroc comme partenaire stratégique au détriment de l’Algérie, une décision qui a eu des conséquences économiques et politiques importantes. Le ministère, dirigé par Reyes Maroto, reconnaît ne pas avoir pris la mesure de l’impact du revirement sur le Sahara occidental sur les relations politiques et économiques avec l’Algérie. Le gouvernement espagnol ne s’attendait donc pas à des représailles d’une telle intensité de la part des autorités algériennes.

    Concrètement, les entreprises espagnoles impactées par la crise avec l’Algérie réclament des compensations financières pour les dommages subis et pour assurer la continuité de leurs activités pendant la durée du blocus algérien. Cependant, cette proposition a été rejetée par le gouvernement espagnol.

    Le ministère propose de son côté des compensations pour les cargaisons qui ont été impactées par la suspension des relations commerciales avec l’Algérie. Les entreprises affectées, quant à elles, estiment que cette offre ne correspond pas à la justice ni au montant des préjudices subis.

    La crise avec l’Algérie a eu des conséquences économiques importantes pour les entreprises espagnoles, qui ont perdu de l’argent et ont vu leur activité ralentir. Cependant, le choix stratégique de l’Espagne vis-à-vis du Maroc est difficile à assumer. Les entreprises espagnoles, quant à elles, continuent de réclamer des indemnités pour les pertes subies, dans l’espoir d’obtenir une réponse satisfaisante de la part du gouvernement espagnol.

    Entreprises espagnoles en crise avec l’Algérie : leurs cinq revendications auprès du gouvernement

    Les entreprises espagnoles qui ont subi les pertes financières causées par la crise avec l’Algérie ont décidé de réclamer des indemnisations à l’Etat espagnol. Selon El Independiente, ces entrepreneurs ont élaboré une liste de cinq demandes, qu’ils veulent voir satisfaites par le gouvernement espagnol.

    La liste comprend notamment des indemnités pour les contrats signés avant la suspension des relations commerciales en 2022, ainsi que des aides financières pour faire face aux coûts fixes et de structure de chaque entreprise impactée.

    Le gouvernement espagnol est également appelé à verser des compensations et à mettre en place des moyens de financement pour soutenir les approvisionnements et le stockage des composants ou produits spécifiques nécessaires à l’exécution des contrats signés en 2022. En outre, les opérateurs réclament un soutien juridique et institutionnel pour faire face aux dommages causés à l’image et la confiance des clients sur le marché algérien, ainsi que la baisse des classifications de risque avec les assureurs et les banques.

    Les entreprises espagnoles impactées par la crise avec l’Algérie sont convaincues que le gouvernement espagnol ne leur laisse pas le choix. Elles ont décidé de se constituer en association et de réclamer ces compensations à l’Etat d’ici le mois de juin. Il reste à voir si le gouvernement espagnol sera en mesure de satisfaire les revendications des entreprises ou si une procédure judiciaire sera engagée.

    Article précédentLe débat sur la création d’un titre de séjour à points pour les immigrés enflamme la France.
    Article suivantL’Algérie appelle à un partenariat « d’égal à égal » avec l’UE