Algérie exclut la délégation israélienne du sommet de l’UA, Israël subit une nouvelle humiliation en Afrique

    0
    Algérie fait exclure la délégation israél

    L’Algérie a remporté une victoire diplomatique lors du 36e sommet de l’Union africaine (UA) en faisant exclure la délégation israélienne des travaux qui se déroulent actuellement à Addis-Abeba. Cette décision a été prise après que l’ambassadeur d’Israël a tenté d’entrer de force dans le sommet après que son invitation ait été annulée.

    Les tensions entre Israël et certains pays africains, en particulier l’Algérie et l’Afrique du Sud, ont augmenté ces derniers mois alors qu’Israël cherche à infiltrer les institutions africaines et à devenir membre observateur de l’UA.

    En août 2021, l’Algérie et d’autres pays arabes ont pris une initiative pour bloquer l’admission d’Israël en tant que membre observateur de l’UA. Bien que cette décision ait été suspendue, Israël a envoyé une délégation pour participer au sommet en Éthiopie.

    L’Algérie a été le principal instigateur de l’exclusion de la délégation israélienne et cette décision est considérée comme une nouvelle victoire diplomatique pour le pays, qui cherche à éviter une « cassure » au sein de l’UA en raison de la présence israélienne.

    Le président de la Commission africaine, le Tchadien Moussa Faki, a accepté de soumettre la question de l’admission d’Israël au sein de l’UA au sommet des chefs d’État en février 2022. Un comité de sept chefs d’État, dont les présidents algérien et sud-africain, a été mis en place pour émettre des recommandations concernant cette question.

    L’exclusion de la délégation israélienne du sommet de l’UA est un camouflet pour Israël dans ses tentatives d’infiltrer les institutions africaines et renforce la position de l’Algérie dans cette question. Il reste à voir quelle sera la décision finale concernant l’admission d’Israël au sein de l’UA.

    Israël exclu du sommet de l’UA : tensions avec l’Algérie

    Israël fait de nouveau face à une exclusion de l’Union Africaine. La délégation israélienne conduite par Sharon Bar-Lee, directrice adjointe pour l’Afrique au ministère israélien des Affaires étrangères, a été priée de quitter la salle avant la cérémonie d’ouverture du 36e sommet de l’UA à Addis-Abeba. Cette exclusion intervient après que l’Algérie ait initié une action pour empêcher l’admission d’Israël comme membre observateur de l’Union africaine.

    Les autorités israéliennes ont réagi en accusant l’Algérie et l’Afrique du Sud d’avoir fait pression pour exclure leur délégation. Selon le site Walla, Israël prend l’incident « très au sérieux » et met la pression sur l’Union africaine pour réintégrer sa délégation.

    La suspension de l’admission d’Israël comme membre observateur a constitué un coup dur pour la diplomatie israélienne, qui cherche à étendre son influence sur le continent africain. Le statut de membre observateur avait été octroyé à Israël par Moussa Faki en juillet 2021 avant d’être suspendu.

    Cette exclusion intervient dans un contexte tendu entre Israël et l’Algérie, qui cherche à éviter la « cassure » au sein de l’Union africaine en raison de la présence israélienne. Les chefs d’État africains ont décidé de suspendre l’admission d’Israël et de mettre en place un comité de sept chefs d’État pour émettre des recommandations concernant cette question. Parmi les membres de ce comité, figurent les présidents algérien Abdelmadjid Tebboune et sud-africain Cyril Ramaphosa.

    L’exclusion de la délégation israélienne au sommet de l’UA montre la complexité de la question de l’admission d’Israël comme membre observateur de l’Union africaine. Les tensions entre Israël et certains pays africains, notamment l’Algérie, montrent que la question est loin d’être résolue.

    Article précédentLa crise diplomatique entre l’Algérie et la France se creuse avec le départ de l’ambassadeur français
    Article suivantLe Maroc subit des revers diplomatiques : Nouvelle résolution de l’UE contre le royaume